Informations
SUÈDE 2018 : Cinq minutes avec Felix Sandman
Imprimer  
Publié le 08 Mars 18 à 20h50  / Modifié le 08 Mars 2018 à 20h50  Par Mathias
Le jeudi est une journée chargée pour les artistes dans la semaine Melodifestivalen. Non seulement ils répètent, mais en plus ils doivent se plier aux questions d'une ribambelle de journalistes, dont j'ai pu faire partie cette année !

Et cet après-midi, j'ai pu rencontrer Felix Sandman !



Comment vous décririez-vous en 1 mot ?
Un mot ?! Alors je dirais combattant.

Comment décririez vous votre état d'esprit quand vous êtes sur scène ?
En général, je suis très concentré sur ce que je suis censé faire, et ce parce que j'ai l'habitude de danser, de sauter, de faire ce genre de trucs sur scène, ce qui demande beaucoup de concentration. Mais je suis passé à plutôt essayer de ressentir les choses sur scène. On a eu un concert à guichets fermés au Globen avec mon groupe, et c'est passé si vite. Une heure et demi passée en un instant. J'ai juste eu un moment où j'ai vraiment pris la mesure de la chose, mais le reste du temps, j'étais vraiment concentré et c'est quelque chose que je voulais changer. Je veux vraiment ressentir les choses, parce que je pense que lorsqu'on ressent les paroles, et qu'on ressent la chanson et les mélodies, quand on est dedans, la présence scénique ne peut que s'améliorer, parce que tout vient du coeur.
L'objectif principal a été de donner une performance non-calculée. Les mouvements de la caméra le sont, bien sûr, mais je peux choisir si je veux en jouer ou pas. Dans la deuxième prestation, je me sentais plus à l'aise, plus moi-même, je sais que je dois aussi me tourner vers les gens qui regardent.

Qu'est ce qu'écoute Felix Sandman ?
Il écoute beaucoup de musique différentes. Mais il a toujours été - je parle à la troisième personne, haha. J'ai toujours écouté du hip-hop, en fait. Hip-hop et musique urbaine m'ont beaucoup inspiré, au niveau des vêtements et de la mode aussi. J'ai toujours aussi aimé Justin Bieber, Ed Sheeran, Michael Jackson, ce type de pop. C'est frais, et dernièrement je suis tombé amoureux de paroles qui ont du sens, comme chez Sam Smith ou The Weeknd, par exemple.

Si vous ne pouviez écouter qu'un seul artiste pour le reste de votre vie, qui serait-ce ?
Je dirais Michael Jackson !

Quel est le meilleur souvenir que vous garderez de ce Melodifestivalen ?
Je dirais la nuit de l'Andra Chansen. Le résultat, mais aussi la prestation. C'est vraiment là où j'ai ressenti l'esprit de la chanson et où j'ai tout laissé sur scène. Mais la première prestation aussi ! Ce sont vraiment les choses les plus importantes pour moi, de pouvoir partager cette chanson et vraiment la ressentir sur scène, les paroles et leur sens.

Vous attendiez-vous à une telle réponse du public ?
Je l'espérais, j'en rêvais. Ça a toujours été un rêve d'avoir une chanson qui est autant appréciée. Mais je ne pouvais pas m'y attendre. J'essaye de ne pas penser à ces choses. C'est génial ! C'est bien plus que ce à quoi je m'attendais et j'en suis très heureux.



Qu'est ce qui est différent de l'année dernière ?
Il y a beaucoup de différences ! Je dirais que je me sens mieux à propos de moi-même cette fois. Je suis plus sûr de moi, capable de me tenir seul sur scène pour chanter une chanson qui veut dire tellement sur un niveau personnel, et qui est si réelle. La performance, nue et intimiste, est vraiment quelque chose de nouveau pour moi, mais j'aime les nouveaux défis et je suis très fier de la chanson et de la performance et de comment tout ressort. Je suis juste très heureux de la réaction que la chanson a déclenchée mais j'aurais été fier de moi et de cette chanson de toute façon.
C'est différent, et je pense aussi que j'ai beaucoup appris et grandi en tant que personne. Je sais ce que je veux, et ce que je veux dire et chanter et comment je veux le présenter. Tout semble mieux !

Comment vous sentez-vous avec ces 3 semaines de suite à performer ?
Je me sens bien ! Je suis un peu fatigué, bien sûr, surtout cette semaine, mais j'aime travailler et faire tout ça. Je reste dans cet esprit de travail et ça passe. Dimanche, je vais probablement m'écrouler et être malade, mais quand tu es dedans, tu pousses et tu ne ressens aucune émotion superflue. C'est intense. Le Melodifestivalen, c'est vraiment intense, beaucoup d'interviews, de conversations, de vidéos, de répétitions mais c'est ce qui est bon ! J'aime répéter, parce qu'on a pas souvent autant d'opportunités d'essayer des choses. Et j'adore les gens qui travaillent ici. Les gens de la SVT et mon équipe, ils sont géniaux.

Le but du Melodifestivalen, c'était d'aller à l'Eurovision ?
Je veux dire... oui, j'espérais pouvoir y aller, ce serait fou et je ne sais même pas comment je me sentirais si cela arrivait. Mais ce que je voulais en participant c'est présenter cette chanson, je voulais vraiment que ce soit mon premier single et peu importe comment ou quand il sortait. L'idée du Melodifestivalen est arrivée et c'était parfait. Je pouvais atteindre tous ces gens avec ma nouvelle musique, le nouveau moi. Mais oui, j'ai toujours espéré aller à l'Eurovision parce que je veux y aller et partager la chanson avec encore plus de gens. J'adore cette chanson, je suis marié à cette chanson ! Et je veux la partager avec le monde, partager mes sentiments.

Qui est votre plus grand concurrent samedi ?
Je pense que c'est Benjamin parce que c'est le meilleur. On est potes et je ne le vois pas comme un concurrent, mais je pense que c'est le meilleur. Si ça se joue entre nous deux, ce serait génial. On sera content l'un pour l'autre, peu importe ce qui arrive.

Et pourquoi les majuscules dans votre nom ?
Oh ! C'est juste parce que je déteste les minuscules. Je pense que c'est cool, et ça annonce la couleur.

Et quelle est la suite pour vous ?
L'Eurovision, j'espère. Autrement, je suis parti à Los Angeles et j'ai écrit beaucoup de musique, inspirée par des choses et des évènements de ma vie, et j'ai un album qui est prêt. Plus de musique, plus de contenu, des concerts aussi j'espère, mais je veux du contenu à présenter, alors oui, du contenu ! Peut-être un deuxième single, puis l'album.



Felix, merci beaucoup pour cette interview ! Il est passé par la seconde chance, mais sa chanson Every Single Day est actuellement la plus écoutée de tous les finalistes sur Spotify, alors il ne fera clairement pas de figuration samedi !

Pour toutes vos questions, vous pouvez me contacter par email à mathias.eurovision.fr.net@gmail.com ou me retrouver sur Twitter @altruismless !
Dernières infos sur le même sujet ...
Eurovision 2018 SUÈDE 2019 : Top départ du MelodiFestivalen 2019
© 
Suède
Parlez-en à vos amis

Bientôt...
Calendrier
25/09Pays de Galles Junior 2018 : 2e prime
26/09Espagne 2019 : 2e prime
29/09Pays-Bas Junior 2018 : Finale nationale
01/10Israël Junior 2018 : Finale nationale
02/10Pays de Galles Junior 2018 : 3e prime
03/10Espagne 2019 : 3e prime

© Eurovision-fr.net - 1999-2018 - mentions légales