Informations
ESTONIE 2018 : Cinq minutes avec Evestus
Imprimer  
Publié le 14 Février 18 à 20h40  Par Mathias
L'Eesti Laul, c'est un festival de la diversité, peut-être la seule sélection d'Europe qui préfèrera une contribution décalée à une autre calibrée. Et c'est pareil cette année !

Voici Evestus, un parfait exemple de cela !



Comment vous décririez-vous en 1 mot ?
Industrialiste.

Comment décririez vous votre état d'esprit quand vous êtes sur scène ?
Je me sens comme si je n'avais que le reste du concert à vivre. Après la fin du spectacle, je meurs. Alors je suppose que l'état d'esprit serait 'vivant'. La façon dont notre monde est fait - tout le monde doit prétendre tout le temps - certains plus, certains moins, mais en tant qu'artistes, il faut le faire en permanence. Sur scène, il n'y a pas besoin. En tout cas, je ne le fais pas. C'est là où je suis vraiment moi-même. À travers mes chansons, je sors tout ce que j'ai en moi et je n'ai pas à m'expliquer où à m'inquiéter d'offenser qui que ce soit.

Comment résumeriez vous l'histoire de votre vie ?
Un enfant bizarre d'une petite ville qui ne rentrait pas dans les codes et qui a été beaucoup embêté à l'école pour cela, s'est échappé de la petite ville à 15 ans pour étudier à la musique à la capitale Tallinn, a vécu là bas tout seul dans des squats et des canapés durant 3 ans pleins de drogues, à rechercher des gens similaires, jusqu'à ce qu'il rencontre une fille aussi folle que lui, et ensemble, ils ont commencé à créer des trucs géniaux, parmi lesquels le group de rock industriel Evestus.

Comment vous énerve-t-on ?
Je suis quelqu'un de très privé, alors je m'énerve quand des gens viennent me voir, ou même quand ils m'appellent sans prévenir. Je sais que ça a l'air débile, mais je m'énerve vraiment quand je reçois un appel inattendu... Je pense que j'ai besoin d'aller en thérapie pour ces anxiétés mais en attendant, je blâme les autres !

Comment vous rend-on heureux ?
Je suis très heureux d'entendre que d'autres gens aiment et écoutent ma musique. Je sais que c'est un défi, et je sais aussi qu'il faut être un peu fou pour la comprendre, alors tout ceux qui en sont capables, ça veut dire que ce sont des personnes comme moi dans ce monde, et je ne suis pas aussi seul que je le pensais ! Un bon mille-feuilles me rend heureux aussi, parce qu'ils sont vraiment difficiles à trouver !

Comment définiriez-vous vos goûts musicaux ?
Je suis fan de musique industrielle - des années 70 à aujourd'hui - c'est un monde incroyable avec des personnages extraordinaires et une étendue musicale incroyable, mais j'écoute aussi du hip-hop et du nu metal des années 90. La musique des années 90 est vraiment sombre - même la pop et la dance ! Et je garde toujours une oreille sur ce qui est en train d'arriver dans l'espoir de découvrir quelque chose de nouveau et d'inspirant !

Si vous ne pouviez écouter qu'un seul artiste pour le reste de votre vie, qui serait-ce ?
C'est vraiment très dur, mais je pense que ce serait Trent Reznor (Nine Inch Nails) - il a assez d'albums qui sonnent complètement différents tout en étant émotionnellement proches de moi.



Comment décririez-vous votre chanson pour le concours, Welcome to my world ?
En regardant le monde aujourd'hui, il me semble que l'on est plus proches que jamais de l'annihilation complète. Et tout comme je veux retourner au Japon avant que les tremblements de terre ou Dieu sait quoi le détruise - tous ceux que ça intéresse de visiter notre monde devraient se dépêcher, parce qu'il se pourrait bien qu'il n'y ait plus beaucoup de temps, haha. Mais c'est aussi une métaphore pour une histoire bien plus personnelle, mais ce sera à chacun de comprendre ou non.

Comment avez-vous décidé de participer à l'Eesti Laul cette année ?
J'ai toujours aimé et suivi la compétition - chaque année, elle présente quelques nouveaux artistes et talents dont je n'avais jamais entendu parler avant. Et j'avais la bonne chanson au bon moment. Tout était un peu surréel - j'ai juste senti que c'est ce que je devais faire. Et je suis très heureux d'en faire partie.

Comment nous donneriez-vous envie de venir visiter l'Estonie ?
C'est sûr, propre et futuriste ici, les femmes sont magnifiques et la nature est géniale. Et de récentes études ont montré que nous avons aussi certaines des meilleures boîtes de nuit d'Europe.

Comment imaginez-vous l'Eurovision dans 10 ans ?
Je ne pense pas qu'il changera beaucoup - il y aura toujours une touche de politique, une touche de grand art et beaucoup de fun ! J'espère que cela deviendra un jour férié à travers toute l'Europe !

Comment allez vous gagner l'Eurovision 2018 ?
Je vais voyager de pays en pays pour soudoyer tous les gens qu'il faut pour qu'ils votent pour l'Estonie. Ce que je vais dire pour que ça marche ? Que si je gagne, je leur promets de ne plus jamais revenir HAHA !



Evestus, merci beaucoup pour cette interview ! Il chantera dans la deuxième demi-finale ce samedi !

Pour toutes vos questions, vous pouvez me contacter par email à mathias.eurovision.fr.net@gmail.com ou me retrouver sur Twitter @altruismless !
Dernières infos sur le même sujet ...
Eurovision 2018 ESTONIE 2018 : Cinq minutes avec Eliis Pärna
© 
Estonie
Parlez-en à vos amis

Bientôt...
Calendrier
25/02Portugal 2018 : 2e demi-finale
25/02Roumanie 2018 : Finale nationale
25/02Arménie 2018 : Finale nationale
02/03Chypre 2018 : Présentation de la chanson
02/03Géorgie Junior 2018 : 1er prime
03/03Estonie 2018 : Finale nationale

© Eurovision-fr.net - 1999-2013 - mentions légales