Informations
Interview : SUEDE 2017 - Cinq minutes avec Wiktoria
Imprimer  
Publié le 23 Février 17 à 19h01  / Modifié le 23 Février 2017 à 21h55  Par Mathias
L’interview suédoise d’aujourd’hui fait partie des plus spéciales, car j’ai eu la chance de passer du temps avec cette chanteuse au téléphone ! C’est aussi notre dernière interview suédoise.

Découvrez, ou redécouvrez Wiktoria !
We've got it in English right here!

On commence par le commencement ! Qui es-tu, Wiktoria ?


Je suis juste une fille normale venue d’un petit village suédois. Chanter a toujours été mon rêve. Me produire sur chaque scène du monde, chaque salle, chaque stade même !
Depuis mon premier single Save me, qui était ma chanson pour le Melodifestivalen de l’année dernière, ma carrière a commencé et je fais exactement ce que j’attendais de faire ! Débuter avec une chanson au Melodifestivalen était en quelque sorte risqué, mais quand j’ai entendu la chanson, je l’ai juste adorée et j’ai adoré ma voix dessus. Ce n’était pas une chanson habituelle pour le Melodifestivalen, alors le résultat aurait pu être très bon comme très mauvais, et ça s’est très bien passé et j’en suis très contente.

Et que devrait-on attendre de ta chanson cette année ?


As I Lay Me Down est une chanson amusante ! Le sujet ne l’est pas, parce que les paroles racontent l’histoire de quelqu’un qui est seul, qui connait beaucoup de souffrance, la seule chose pouvant le sauver étant l’amour. Mais quand même, elle te donne envie de danser et de chanter !

L’Eurovision est-il quelque chose d’important pour toi ?


Je l’ai toujours regardé. Toujours. C’est une machine intriguante, complètement folle, et absolument énorme, ici en Suède, comme vous le savez. Aller à Kiev serait génial !

D’abord, il te faudra simplement gagner le Melodifestivalen ! Qu’est ce que ça veut dire, pour toi, d’en faire partie pour la seconde année consécutive ?


C’est très dur d’y entrer, déjà. Je suis contente de l’avoir fait l’an dernier, et je suis euphorique à l’idée de revenir. En Suède, c’est le plus grand show que nous ayons, celui avec le plus de téléspectateurs ! J’étais toute nouvelle l’année dernière, personne ne me connaissait, et tout à coup… tout le monde me connaissait ! C’était génial et très étrange à la fois. Le peuple suédois tout entier aime le Melodifestivalen.

C’est un risque de revenir déjà cette année, bien sûr. Mais je me suis dit que si je le refaisais, autant le faire maintenant, parce que je pense que la chanson de cette année est parfaite. Tout le monde autour de moi était d’accord, et dans un moment extatique, nous l’avons envoyée !
Je suis nerveuse, mais d’une façon différente cette année. Il y a un peu de pression sur mes épaules, et je ne voudrais pas décevoir qui que ce soit. Mais je crois en ma proposition, en tout. Je veux sortir de cette scène et pense que j’ai fait du mieux que je pouvais. Et je ferai tout ce que je peux ! Mais on ne sait jamais.



Quels anciens vainqueurs citerais-tu comme influences ?


Loreen ! Bien sûr. Euphoria est ma chanson Eurovision préférée. De toutes. Et c’est plutôt effrayant de me dire que je vais me présenter le même soir qu’elle, en fait.

Quel genre de musique écoutes-tu ?


Beaucoup de choses, vraiment. Majoritairement de la pop mainstream, le genre de chose qu’il y a dans les playlists Spotify, haha. J’écoute aussi beaucoup de hip-hop, et de r’n’b ! Mais ça peut dépendre, je ne suis pas contre un peu de country de temps en temps, même si c’est toujours la pop qui m’emporte au final !
Si je devais choisir mes artistes suédois favoris… ABBA ! Ce sont des légendes absolues. Tout le monde aime ABBA, non ? J’adore Avicii aussi ! Mais en general je suis assez fière de la Suède, nous avons une industrie vibrante et de bons artistes. Pour les étrangers ? Beyoncé ! C’est ma reine.

En tant que nouvelle artiste, comment te sens-tu par rapport à l’industrie de la musique ?


C’est un business incroyablement difficile. Très spécial, très unique, très fou. Mais vous savez quoi ? Je l’adore. Cela reste dement. Très dur. Mais c’est ce que j’ai toujours voulu ! Il faut trouver un vrai pouvoir en toi. Et tu es fatiguée chaque nuit. Sauf que j’aime tellement être sur scène que je m’en fiche d’être fatiguée !

Des liens avec la France, Wiktoria ?


J’ai pris des cours de français pendant 3 ans, mais s’il vous plaît ne me demandez pas de dire quoi que ce soit ! J’ai toujours aimé la France, toujours aimé la langue, le pays et j’ai toujours voulu y aller, même si je n’en ai pas encore eu l’occasion. Mais j’adore déjà.

Et enfin… y a-t-il un message que tu aimerais partager ?


Beaucoup de choses vont mal dans le monde d’aujourd’hui. Nous devrions arrêter d’être divisés comme nous le sommes ! Nous sommes tous égaux, tous similaires. Malgré nos différentes sexualités ou couleurs de peau, nous sommes tous les mêmes, tous des êtres humains. L’amour doit se diffuser, nous devons nous rassembler.
L’élection de Donald Trump n’est pas une bonne chose, évidemment. Mais ce qui est bon, c’est que tout le monde se rassemble, contre ses décisions, et c’est bien. Vraiment bien !

Je vis dans le moment. Je travaille d’arrache-pied et j’atteins mes objectifs, un par un. Je chante sur scène aussi souvent que je peux, je suis heureuse. Et quand chanter ne me rendra plus heureuse, je saurai qu’il sera temps d’arrêter.
Ce qui me rend heureuse ? Être sur scène. Être avec de la famille ou des amis. M’amuser, que ce soit sur scène ou sur un grand 8. Faire des choses !



Wiktoria, merci beaucoup pour cette interview ! Ta fraîcheur, ta gentillesse et ton honnêteté me convaincront toujours. Cette fille va chanter cette chanson As I Lay Me Down ce samedi, et va essayer de recréer le succès de l’année dernière !
Dernières infos sur le même sujet ...
Eurovision 2017 SUÈDE 2018 : Stiko Per Larsson au MelodiFestivalen 2018
© 
Suède
Parlez-en à vos amis

Bientôt...
Calendrier
15/12Italie 2018 : Annonce des participants
17/12Israël 2018 : 13e prime
21/12Albanie 2018 : 1re demi-finale
22/12Albanie 2018 : 2e demi-finale
23/12Albanie 2018 : Finale nationale
06/01Lituanie 2018 : 1re éliminatoire

© Eurovision-fr.net - 1999-2013 - mentions légales