Informations
Interview : SLOVENIE 2017 - Cinq minutes avec Nuška Drašček
Imprimer  
Publié le 16 Février 17 à 19h06  / Modifié le 16 Février 2017 à 19h07  Par Mathias
Comme vous l'avez peut-être entendu, la chanson de Lea Sirk est partiellement en français. Mais elle n'est même pas l'artiste la plus francophile du groupe !

Rencontrez une femme qui parle un français parfait... Nuška Drašček!
In English just here!

Salut Nuška! Peux-tu d'abord te présenter ?


Je suis née le 6 août 1980 et je suis un Lion trèèèès typique. J'ai commencé à chanter quand j'ai commencé à parler (d'après ce que mes parents me disent) et c'est mon grand-père qui m'a appris mes premières chansons, des chansons folkoriques slovènes, que j'adore encore chanter aujourd'hui. J'étais garçon manqué en grandissant, j'ai beaucoup joué au football ;))). J'ai toujours été bonne élève et intéressée par les langues et l'histoire. J'ai obtenu un score parfait à notre matura (je pense que vous l'appelez baccalauréat ?) alors je n'ai pas eu de problème pour entrer à l'Université de sciences sociales, où j'ai étudié les relations internationales (je voulais être diplomate)... J'ai eu mon diplôme en janvier 2005 et je suis ensuite entrée à l'Académie de Musique de Ljubljana en 2009. Mais voyez-vous, je n'ai jamais vraiment pensé pouvoir faire de la musique mon métier... puis j'ai réalisé que c'est tout ce que je voulais vraiment faire, et me voici :))). J'ai gagné l'Idol slovène en 2004 et je suis partie de là. Je suis très eclectique musicalement, j'aime toutes sortes de genres et j'ai différents répertoires de concerts (chansons folkloriques slovènes, pop slovène, Piaf, chanson française, comédies musicales...). J'ai commencé à prendre des leçons d'opéra en 2004 avec mon professeur, Matjaz Robavs, et en 2009 je suis entrée dans sa classe à l'Académie. J'ai obtenu mon master en mars dernier et j'occupe actuellement les rôles de Carmen (personnage principal du Carmen de Georges Bizet) et Angelina (personnage principal de Cenerentola de Rossini) pour cette saison à l'Opéra de Ljubljana. Nous sommes en fait au beau milieu des répétions pour Cenerentola qui débute le 9 mars :). J'aime vraiment ces deux mondes, l'opéra et la pop, et je suis créative dans les deux !

Quelle est l’histoire de ta chanson ? Pourquoi essayer l’Eurovision ?


La chanson m’a attrapée tout de suite, j’ai directement pu la visualiser sur une grande scène et j’ai pensé qu’elle pourrait vraiment marcher à l’EMA ! Elle a une vibe de film de conte de fée, elle t’emmène loin… Elle parle de surmonter des obstacles, d’être fort même quand tout joue contre toi, à propos d’être fidèle à toi-même et de ressortir au top ! Je l’adoooore et je suis très impatiente de la chanter en live.
Mes participations précédentes ont été très agréables pour moi, avec deux très bonnes chanson et je pense que les gens ont appris à me connaître, vocalement et un peu personnellement, alors cette fois je voulais vraiment une chanson pas tellement pour moi, mais plus pour l’Eurovision. Ma dernière participation était en 2009 et les choses ont vraiment changé depuis – beaucoup plus de préparation, l’équiper veut beaucoup d’informations sur ta prestation en amont, ce qui est vraiment super puisque l’on peut ainsi donner au public un spectacle génial ! Je pense que la sélection de cette année va rendre le choix difficile pour les gens, j’ai l’impression que nous allons entendre un certain nombre de bonnes chansons ! Les règles changent toujours alors je ne me sens pas trop concernée – je veux juste faire mon boulot avec la chanson et avec de la chance ça suffira… je ne contrôle pas les règles !

Je suis fan de l’Eurovision depuis longtemps, même si je ne vais pas mentir – je l’aimais encore plus quand il y avait un orchestre. Je ne sais pas, peut-être que je suis plus ce type d’artiste, j’adore le sentiment que te donne un orchestre live ! Je ne me suis pas trop intéressée aux années quand tout était à propos du show et plus tellement de la voix, et j’ai l’impression qu’on revient aux bases ces dernières années alors j’apprécie la musique à nouveau ! Je voudrais juste ressentir l’atmosphère une fois… Je veux savoir ce que ça fait de se produire devant un si vaste public… Et j’ai l’impression que je peux le faire et c’est pourquoi je me suis portée candidate, hahaha !
Nous avons eu quelques bonnes contributions, je trouve : Energy, évidemment, Prisluhni mi, Tih dezeven dan, No one, Here for you



Quelles sont tes influences musicales ? Tes impressions sur l’industrie musicale slovène ?


J’aime toutes sortes de musiques, en incluant le gospel, le blues, le r’n’b, le jazz, la musique classique, le funk, le rock… J’adore les bonnes mélodies et une voix qui raconte une histoire. Elda Viler, Alenka Godec, Hamo & Tribute to Love, Omar… nous avons de bons chanteurs ici en Slovénie !
Whitney Houston, James Brown, Josipa Lisac, Beyoncé, Elina Garança, Florence and the Machine, Adele, Tina Turner, Barry White… la liste de mes artistes favoris est looooongue.

J’imagine qu’en Slovénie, cela fonctionne presque comme partout ailleurs – il faut connaître les bonnes personnes et aussi avoir un peu de chance. Mon album, par exemple, a été publié par un label croate, parce que personne ici n’était intéressé… Je n’ai pas sorti d’albums depuis, simplement parce que je n’en ai pas ressenti le besoin, ou, plus important, je n’ai pas l’impression d’avoir trouvé « mon son », le genre de musique que je veux faire. Alors je fais des concerts thématiques et je travaille dessus !

Dis nous tout sur ton français !


Je n'ai pas de liens directs avec la France, mais j'espère que cela va changer – j'adorerais travailler sur un opéra en France, j'ai l'impression que nous avons la même joie de vivre, hahaha !
Je parle français, par contre ! Quelques infos à ce propos, hehehe – je l'avais en seconde langue au lycée et mon professeur était excellent... et j'ai un don pour les langues, et ça m'est juste très bien resté ;))) J'ai gagné la compétition nationale de français (en 1997 je crois). J'ai aussi pris la 3ème place à une compétition de chanson française à Split (Croatie) et comme récompense, j'ai pu aller à Avignon au moment du Festival et je me suis éclatée !

Qu'est ce qui va mal dans notre monde actuel, selon toi ? Reste-t-il quelque chose de bon ?


Je pense que le manque d'empathie d'un côté et le manque de réel leadership de l'autre contribuent à des choses absurdes comme la faim. Je veux dire, allez, en notre époque, que quelqu'un puisse souffrir de la fin est juste complètement hallucinant.
Je pense que la stupidité... la méchanceté... le besoin obsessif de mettre les gens dans des cases desquelles on leur interdit de sortir... les divisions entre « nous » et « eux »... Je me retrouve dans l'idée de « Vis et laisse vivre » (dans le cadre de la loi, bien sûr). Je pense que le sens commun est devenu trop rare et je déteste que de si grandes parties de nos vies soient gouvernées par la peur et l’absence de connaissances… et je pense que les médias jouent un GRAND rôle dans tout cela. Comme l’a dit Denzel : « Si tu lis les journaux, tu es mal informé, si tu ne les lis pas… tu n’es pas informé ».
Oh, les plus petites choses me font sourire – j’ai choisi par nature d’être une personne heureuse. J’adore voir le soleil se lever, je ressens de la joie en voyant un oiseau ou une fleur ou en prenant une bonne tasse de café le matin. J’aime la vie et je suis plus que reconnaissante de pouvoir faire ce que j’aime !



Nuška, merci beaucoup pour cette interview très intéressante et complète. Ce fut un plaisir ! Avec sa chanson Flower In The Snow, elle fera partie de la seconde demi-finale de la sélection nationale slovène pour 2017, EMA.
Dernières infos sur le même sujet ...
Eurovision 2017 Interview : SLOVENIE 2017 - Cinq minutes avec Ina Shai
© 
Slovénie
Parlez-en à vos amis

Bientôt...
Calendrier
03/06Russie Junior 2017 : Finale nationale
22/07Eurovision 2017 : Concours Eurovision des Chorales
26/11Eurovision Junior 2017
03/03Estonie 2018 : Finale nationale

© Eurovision-fr.net - 1999-2013 - mentions légales