Informations
Interview : ESPAGNE 2017 - Cinq minutes avec Paula Rojo
Imprimer  
Publié le 10 Février 17 à 19h02  / Modifié le 10 Février 2017 à 19h03  Par Mathias
Les candidats espagnols n’ont pas été trop réactifs à nos demandes d’interviews, mais nous avons fait en sorte d’en obtenir une, et vous allez pouvoir la découvrir tout de suite !

Rencontrez Paula Rojo !
English version of the interview right here!

Salut Paula ! Peux-tu nous parler de toi ?


Mon nom est Paula Rojo. Je viens des Asturies (Nord de l’Espagne) et je suis auteure-compositrice-interprète. J’ai 26 ans et je vis actuellement à Madrid. Je suis une fille commune. J’ai étudié la traduction et l’interprétariat à l’Université mais la musique a toujours été mon premier amour. Je travaille très dur pour garder ce rêve en vie. Je suis très joyeuse, je souris 90% du temps, j’aime BEAUCOUP parler, être avec ma famille et mes amis, lire, écrire… J’étudie actuellement l’art dramatique et le doublage, j’enregistre mon troisième album qui sortira au printemps prochain, et j’écris mon premier roman sur mon temps libre.

Quelle est l’histoire de Lo Que Nunca Fue ? Et comment te sens-tu à propos de l’Eurovision ?


Il y a un message dans chacune de mes chansons. Dans ce cas, je parle d’une amitié qui pourrait avoir été quelque chose de plus mais qui ne l’a pas été au final, à cause de la peur que l’on ressent quand on est sur le point de prendre cette importante décision. C’est pourquoi cela finit par être « ce qui n’a jamais été », ce qui est le titre de la chanson. C’est une chanson très spéciale qui reflète parfaitement le style de musique que je veux faire en ce moment.

Je me suis toujours imaginée sur la scène du Concours, depuis que je suis une petite fille, mais je n’ai pas senti que c’était le moment d’essayer… jusqu’à cette année. Cette année, c’était différent, et que l’on avait quelque chose de spécial à offrir à la présélection espagnole.
Et oui, bien sûr, je pense qu’Objetivo Eurovision est un bon processus ! Peu importe ce qu’il y a à changer, ce n’est pas à moi d’en discuter. Je suis juste contente qu’ils veuillent bien que j’en fasse partie. Je me sens très reconnaissante et je veux juste faire de mon mieux.
J’aime nos contributions classiques à l’Eurovision : Sergio Dalma, Mocedades, Pastora Soler…

Je n’ai aucune idée de pourquoi l’Espagne a du mal avec ses résultats dernièrement ! Je pense que nous avons présenté de très bonnes chansons avec de belles mise-en-scènes à plusieurs occasions et nous n’avons pas obtenu les positions que nous méritions vraiment… mais à l’Eurovision, tu ne sais jamais ce qui marchera. C’est ce qui est mystérieux avec le Concours… il te surprend toujours !

Quelles sont tes influences musicales ?


La musique country est ma préférée !
Nino Bravo, Cecilia, Los Secretos, Le Oreja de Van Gogn sont mes artistes espagnols favoris et les Dixie Chicks sont définitivement les meilleures pour moi !

En Espagne, il est très difficile de vivre de la musique. Il y a toujours des hauts et des bas et parfois, tu travailles pour pas d’argent du tout… mais ensuite je réalise que cela vaut le coup quand tu reçois des applaudissements ou quand une personne te félicite sur ton travail. Le seul salaire qui devrait compter est le soutien des gens. Quand je le ressens, il n’y a rien que je ne ferais pas pour leur rendre. Les fans sont tout pour moi.



As-tu des liens avec la France ?

Réponse en français de Paula :

Bien sûr ! J’ai fait mon Erasmus en France ! J’ai étudié un an à l’Université du Sud Toulon-Var. Ça a été une expérience enrichissante que je n’oublierai jamais. J’ai beaucoup d’amis là-bas. En fait, il y a deux chansons (Al Ritmo De Tu Canción et Otro Café) dans mon premier album qui ont été composées dans une petite chambre de la résidence d’étudiants du Campus, à La Garde. Pour ça et pour beaucoup d’autres raisons, la France aura toujours une place dans mon cœur.

Quel est ton point de vue sur le monde ?


Le monde est actuellement confronté à des défis qui le divisent et je pense que nous avons tous besoin les uns des autres. C’est comme ça que ça marche pour moi. Nous avons toujours besoin de trouver quelque chose qui nous unit, et ne nous éloigne pas. Et c’est le but de l’Eurovision ! Rassembler des personnes de pays différents à travers quelque chose, comme la musique, qui est apprécié mondialement. Tant qu’il y a quelque chose de beau à partager, il y aura toujours de l’espoir.
La musique me fait sourire ! Mon père, aussi (il faut tout le temps de mauvaises blagues) mais ce qui me fait vraiment sourire est de voir quelqu’un faire quelque chose de magnifique pour une autre personne. La générosité et la capacité que nous avons de rendre les autres heureux est quelque chose que l’on devrait pratiquer chaque jour. CELA me ferait sourire, à chaque fois.

Merci beaucoup d’avoir été intéressés par le fait de mieux me connaître ! J’espère que l’on rendra tous les Eurofans fiers. Merci beaucoup pour votre temps, et on se voit sur les réseaux sociaux ! Câlins et amour de l’Espagne !



Paula, au nom de tous les Eurofans francophones, je te remercie pour cette super interview ! Avec sa chanson Lo Que Nunca Fue, elle sera l’une des six candidats à se battre pour le ticket espagnol pour Kiev !
Dernières infos sur le même sujet ...
Eurovision 2017 Interview : ESPAGNE 2017 - Cinq minutes avec Paula Rojo
© 
Espagne
Parlez-en à vos amis

Bientôt...
Calendrier
15/12Italie 2018 : Annonce des participants
17/12Israël 2018 : 13e prime
21/12Albanie 2018 : 1re demi-finale
22/12Albanie 2018 : 2e demi-finale
23/12Albanie 2018 : Finale nationale
06/01Lituanie 2018 : 1re éliminatoire

© Eurovision-fr.net - 1999-2013 - mentions légales