FRANCE 2019 : Le bilan complet de Tel Aviv
Publié le 23 Mai 19 à 08h56 / Modifié le 24 Mai 2019 à 15h06 Par DRS2G
Voici venir la 3ème et dernière partie de notre bilan de l'édition 2019 du Concours Eurovision de la Chanson, celle qui nous/vous intéresse le plus, à savoir celui de la France.

C'est le travail d'une année complète qui vient de s'achever que nous allons analyser, du lancement des inscriptions de "Destination Eurovision 2019" le 21 juin 2018 en parallèle à la Fête de la Musique à la divulgation des résultats finaux de "Roi" ce Dimanche 19 Mai dans la nuit, en passant par les ambitieuses sélections nationales télévisées en janvier dernier qui ont eu lieu cette année intégralement en direct en prime-time.

La dynamique de la Délégation Française entamée depuis la reprise en mai par France 2 du Concours Eurovision de la Chanson en 2015 se poursuit, avec l'apport du nouveau Chef de Délégation Steven Clerima quant à la scénographie, qui était notre point faible, amorcée par la mise en scène d'Angélina à l'Eurovision Junior à Minsk en Biélorussie, en Novembre dernier, qui s'est conclue par une 2nde place finale.


Des audiences boostées par la présence de Bilal Hassani, amenant un auditoire plus jeune



© Eurovision-Fr.net / Médiamétrie


Plusieurs enseignements à tirer des audiences 2019, comparées à celles de l'an dernier :

- Les Finales (de Destination Eurovision le 26 Janvier 2019 et de l'Eurovision 2019 le 16 Mai 2019) ont bénéficié, indéniablement, d'un "effet Bilal". Progression en nombre de téléspectateurs et en part de marché de la finale nationale 2019 par rapport à celle de 2018 ou à la 2nde demi-finale nationale cette année. Ces 2 manches en particulier, toutes deux en direct, avaient captivé moins de 2 millions de téléspectateurs et une part de marché finale inférieure à 10%.

- La Finale internationale de ce Samedi réalise en France un record de part de marché (supérieure à 30%) et le meilleur pic d'audience lors du passage de notre représentant : près de 7 millions de téléspectateurs lors de la prestation scénique de Bilal Hassani à 22H45 CET.
A titre de comparaison : les pics d'audience français de 2016 à 2018 étaient, lors des passages respectifs d'Amir, d'Alma et de Madame Monsieur, de 6,7 M , 6,2 M et 6 M

Il est à noter, selon NPA Conseil, que l'Eurovision 2019 a réalisé une excellente part de marché de 43,6% auprès des 15-34 ans.

- L'audience et la part de marché des demi-finales de l'Eurovision 2019 sur France 4 se sont maintenues à un niveau similaire, avec plus de 400000 téléspectateurs et plus de 2% de PdM.
Pour rappel, la France avait voté cette année dans la 1ère demi-finale du Mardi, l'an dernier dans celle du Jeudi.


France Télévisions poursuit avec succès sa politique d'événementalisation de l'Eurovision sur ses antennes dans le cadre des festivités de Mai.

Pour les sélections nationales de janvier, la politique de coûts et d'économies d'échelle de France.TV, essentiellement du côté des divertissements, avec les suppressions à terme de programmes phares ces dernières années (Patrick Sébastien, C'est au Programme, Thalassa, Motus,...) pourrait entraîner une réorganisation de Destination Eurovision, produite par ITV Studios France, très probablement via une seule finale nationale en direct fin Janvier (dans ce cas le Samedi 25 Janvier 2020), à l'instar des Melodi Grand Prix finlandais, danois ou norvégien.

Du fait du pays hôte de l'Eurovision 2020, les Pays-Bas, avec un contexte socio-politique plus apaisé qu'Israël, il faudra s'attendre l'an prochain à des audiences en France proches en nombre de téléspectateurs que celles de Lisbonne, voire plus si le représentant choisi pour l'an prochain bénéficie d'un fort soutien à la fois des professionnels et du grand public, avec une contribution compétitive, à l'instar de "J'ai Cherché" d'Amir, véritable succès en France de cette dernière décennie, qui s'est poursuivi après le Concours, ou de Patricia Kaas il y a 10 ans avec "Et s'il fallait le faire".


Des progrès et une mise en scène marquante pour Bilal Hassani



© Eurovision World / EBU



In Fine, 24 pays (comme en 2018 pour Madame Monsieur) sur 40 possibles ont attribué des points à Bilal Hassani dans le cadre de la Grande Finale de l'Eurovision 2019 : 13ème des jurys avec 67 pts et 18ème du public avec 38 pts.

Pas de 12 points ou de carton plein cette année : nos voisins belges ont été les plus généreux avec nous avec 18 pts (10 du télévote et 8 du jury), suivi des Australiens avec 13 pts (dont 10 pts des jurys).

Initialement classée 14ème sur 26, la France a été releguée à la 16ème place, toujours avec 105 points, suite à la modification des résultats de la Finale de l'Eurovision 2019 rendue publique hier soir par l'UER.


En deçà des décevants résultats, en terme de score, on ne peut que souligner les progrès vocaux réalisés par Bilal Hassani depuis sa victoire en Janvier dernier à Destination Eurovision, portée par ses nombreux fans.

Le haut niveau d'interprétation de notre représentant, ayant gagné en puissance et en confiance, avec des nuances maîtrisées, a été sublimé par la mise en scène proposée à Tel Aviv, objet de critiques dithyrambiques et d'acclamations de la part des journalistes accrédités sur place à Tel Aviv.

La scénographie de "Roi", mise en scène par Julie Spiesser, a mis en images les notions d'acceptation de soi et des différences, via la présence sur scène des danseuses Lizzy Howell (jeune ballerine américaine de 18 ans atteinte de surpoids) et Lin Ching Lan (une Taïwanaise sourde muette), pouvant être comprise par le plus large public possible.

Les répétitions de Bilal Hassani à Tel Aviv se sont déroulées sans aucun problème, toujours aussi appréciées et applaudies au fil des essais, ayant amené la France à se hisser jusqu'à la 3ème place des bookmakers.

Dans ce sens, la Délégation Française, par le biais de son Chef de Délégation Steven Clérima, a réagi au résultat final de la France via Twitter : "Tous les messages positifs que nous recevons de la part du public comptent plus que des points ou des 12."


Depuis l'arrivée de Steven Clérima à la tête de la Délégation Française, il ne fait aucun doute que l'accent et les moyens ont été mis sur la mise en scène, pouvant sublimer une chanson qui, à première vue, ne pouvait pas jouer la victoire finale.
Avec une scénographie cohérente et à fort impact, jamais les contributions d'Angélina ou de Bilal Hassani n'auraient eu un retour aussi positif de la part du public ou des médias.
L'exigence pour les années à venir sera à chercher du côté des contributions postulants pour les sélections nationales, avec un interprète capable de maintenir un niveau compétitif d'interprétation et de présence scénique durant tout un semestre (de Destination Eurovision en Janvier à l'Eurovision en Mai), quitte à ce que la présélection de Novembre/Décembre soit plus pointue avec auditions préalables.

© Eurovision-fr.net - 1999-2019 - mentions légales