Concours Eurovision de la Chanson 1999

Yigal Ravid, Sigal Shachmon et Dafna Dekel

44e Concours Eurovision de la Chanson 1999
29 mai 1999 au Binyanei Ha'ooma à Jérusalem en Israël
Présenté par Yigal Ravid, Sigal Shachmon et Dafna Dekel

Présentation
La victoire de Dana International a provoqué un scandale dans les milieux religieux en Israël. Les plus conservateurs d'entre eux ont tenté d'empécher le choix de Jérusalem comme ville pour accueillir le Concours Eurovision de la Chanson, mais en vain. C'est bien à Jérusalem que la télévision publique israélienne voulait organiser le spectacle dans la même salle qu'en 1979 le Binyanei Ha'ooma, renommé en anglais "International Conference Centre - ICC" dans son plus grand auditorium, "Menahem Ussishkin" accueillant un peu moins de 3 000 spectateurs. La date retenue était plus tardive que d'habitude, le 29 mai. La télévision israélienne avait expliqué, qu'au début du mois de mai devait être déclaré un état indépendant de la Palestine et que cet évènement aurait fait ombrage au Concours Eurovision de la Chanson, toutefois cet évènement n'eut pas lieu.

La méthode d'admission au Concours n'avait pas changé par rapport aux deux dernières années, mais deux autres changements allaient entrer en vigueur. Il n'était désormais plus obligatoire pour les organisateurs de fournir un orchestre et les participants retrouvaient la liberté du choix de la langue d'interprétation. La télévision israélienne s'était empressée d'affirmer qu'elle ne mettrait pas d'orchestre à la disposition des participants et que ceux-ci devait donc prévoir les bandes sons nécessaires à leur interprétation. Avec la liberté du choix de la langue, on a vu l'arrivée massive de chansons interprétées en anglais, ce qui aujourd'hui encore est un terrain de débats chez les fans. En France autre changement, France2 devant assurer la diffusion d'un match de rugby le soir de l'Eurovision avait demandé à France3 d'assurer la sélection de la chanson française et la retransmission du Concours. France3 avait alors décidé de renouer avec une sélection par une finale télévisée qui avait pris place dans la salle prestigieuse de l'Olympia à Paris.
Binyanei Ha'ooma   Le décor Eurovision 1999
Binyanei Ha'ooma   Le décor

Pour la présentation de l'émission, l'IBA avait choisi pas moins de trois professionnels. C'est la première fois que cela arrivait. Yigal Ravid est journaliste, il collabore aux journaux télévisés et radiophoniques en Israël et avait été le commentateur du Concours Eurovision de la Chanson pour Kol Israel (Radio d'état) et pour la télévision. Sigal Shachmon est actrice et présentatrice d'émissions de télévision, notamment des jeux populaires. Dafna Dekel, vous vous en souvenez avait représenté Israël en 1992 au Concours Eurovision de la Chanson. Elle est aussi actrice, présentatrice de télévision et avait participé à des projets d'émissions pour enfants. Les trois présentateurs parlent couremment l'hébreu, l'anglais et le français, Sigal parle également l'allemand.

Le début de l'émission obtint une reconnaissance internationale unanime. Un dessin animé, comme filmé par une colombe qui aurait survolé rapidement les caractéristiques visuelles et musicale de chaque pays participants. Ensuite c'est un hélicoptère qui survolait la capitale de l'état hébreu pour déposer Sigal et Dafna au départ d'une promenade nocturne au cours de laquelle elles entraînèrent au fur et à mesure toute une foule qui se rendait au Centre des conférences où avait lieu le concours.

Les cartes postales entre les chansons, étaient elles aussi très étudiées. Chacune d'elles avait pour thème un passage de la bible, transposé aux temps modernes : une grande réussite.

Le décor conçu par quatre architectes de scène, représentait en son centre le soleil entouré de planètes qui gravitaient autour. Derrière le soleil un écran de projection donnait de la profondeur à la petite scène du Concours.
Lituanie, Belgique
C'était le grand retour de la Lituanie après sa première participation en 1994. Aisté, racontait l'histoire d'une grive musicienne "Strazdas" en samogitian, qui les pieds dans la neige et la glace continuait de chanter. Le samogitian est un dialecte régional dans ce pays. L'interprète était peut être un peu trop seule en scène.

La Belgique flamande suivait avec la première chanson en anglais. La ballade de la Belgique était peut être un peu trop sophistiquée. Vanessa Chinitor offrait tout de même une bonne interprétation de son titre "Like the wind" (Comme le vent).
Aiste (Lituanie)   Vanessa Chinitor (Belgique)
Aiste (Lituanie)   Vanessa Chinitor (Belgique)
Espagne, Croatie
Une jeune artiste représentait l'Espagne. Elle ne veut pas écouter les excuses "No quiero escuchar", bien sur sa chanson parle de la rupture amoureuse. Lydia apparût en scène dans une robe arc en ciel très colorée.

Doris Dragović avait déjà représenté la Yougoslavie en 1986. La chanson croate était en plein dans la référence au thème de la soirée : la Bible. "Marija magdalena" (Marie Madeleine), était magnifiquement interprétée par Doris, qui méritait sûrement sa 4e place. Toutefois, après le concours, la Suède émis une réclamation. Dans la bande son de la chanson croate on pouvait très bien distinguer des voix masculines qui n'étaient pas interprétées en direct sur la scène, ce que le règlement interdisait. La croatie fût donc pénalisée de 25% des points acquis en 1999 mais uniquement dans le calcul de moyenne pour l'admission au Concours Eurovision de la Chanson 2000. Cette opération n'eut aucune conséquence, la Croatie était encore largement dans les critères d'admission.
Lydia (Espagne)   Doris Dragović (Croatie)
Lydia (Espagne)   Doris Dragović (Croatie)
Royaume-Uni, Slovénie
Après l'organisation du Concours à Birmingham, et la 2e place obtenue, un an plus tôt, le choix du Royaume-Uni était très attendu. La chanson pop, "Say it again" (Dis-le encore) était interprétée par un groupe de filles nommé Precious.

Darja Švajger avait déjà représenté son pays en 1995 avec succès. Cette fois, elle présente une ballade en anglais dans un style très américain.
Precious (Royaume-Uni)   Darja Švajger (Slovénie)
Precious (Royaume-Uni)   Darja Švajger (Slovénie)
Turquie, Norvège, Danemark
C'était un peu un évènement que la Turquie ait accepté de déléguer une équipe à Jérusalem. Tugba Önal et le groupe Mistik offrirent une interprétation très orientale de "Dön artik" (Reviens). Un bon numéro.

La Norvège avait pris un an d'avance sur la règle de la liberté de la langue dans sa finale nationale, puisqu'elle avait autorisé la participation de chansons en anglais dès 1998. Toutefois cette avance n'était pas à son avantage un an après. "Living my life without you" (Vivre ma vie sans toi) par Van Eijk surprenait beaucoup surtout après la bonne prestation de la Norvège à Birmingham.
Tugba Önal & Mistik (Turquie)   Trine Jepsen & Michael Teschl (Danemark)
Tugba Önal & Mistik (Turquie)   Trine Jepsen & Michael Teschl (Danemark)

Le Danemark propose encore un duo Trine Jepsen et Michael Teschl. Un duo charmant, deux jeunes artistes amoureux dans "This time" (Cette fois). De quoi faire fondre les cœurs des téléspectateurs les plus sensibles.
France, Pays-Bas, Pologne
Nayah avait donc été sélectionnée en partie par le vote téléphonique des téléspectateurs. Peu de temps après ce choix, la presse se fit écho du passé sectaire de l'artiste. Celle-ci se défendit en expliquant qu'elle avait quitté ce millieu. En fait l'attention ne portait plus que sur cette question et non plus sur la chanson française "Je veux donner ma voix" ou la voix de Nayah. Pourtant elle ne déméritait pas des efforts accomplis pour représenter dignement la France.

Marlayne avait une bonne raison "One good reason" d'être sur la scène de l'Eurovision à Jérusalem. Elle avait été sélectionnée par les Pays-Bas. La chanson était un titre de variétés charmant.

La ballade polonaise "Przytul mnie mocno" (Serre moi contre toi) par Mieczyslaw Szczesniak manquait de punch, surtout en passant si près des favoris.
Nayah (France)   Marlayne (Pays-Bas)
Nayah (France)   Marlayne (Pays-Bas)
Islande
L'Islande partait ultra favorite. "All out of luck" (Tout sauf la chance) est une chanson pop, doublée d'une bonne chorégraphie. Le thème de la chanson pouvait en outre faire penser à un amour différent. Selma, a donné une très bonne prestation et se classa en définitive deuxième.
Selma (Islande)   Selma (Islande)
Selma (Islande)
Chypre
Marlain (Chypre)Autre grand favori, l'artiste chypriote choisira d'interpréter sa chanson en grec. Le texte de "Tha'nai erotas" (Ce sera de l'amour) très sensuel parlait de l'amour. Malgré une bonne interprétation, son classement fût une catastrophe.
Suède
La Suède et Charlotte Nilsson n'étaient pas spécialement favorites. "Take me to your heaven" (Emmêne moi dans ton paradis) aux intonations musicales d'Abba était d'un style pop et entrainante. Sa victoire fût quand même une surprise.
Charlotte Nilsson (Suède)   Charlotte Nilsson (Suède)
Charlotte Nilsson (Suède)
Portugal, Irlande, Autriche, Israël
L'artiste portugais Rui Bandeira avait le lourd challenge de passer après ces trois chansons favorites ou réputées fortes. La chanson "Como tudo começou" (Comme tout commence) était plus modeste et n'obtint pas un bon classement.

Après une décennie glorieuse pour l'Irlande, les Mullans offrait là une ballade trop triste "When you need me" (Quand tu as besoin de moi).
Bobbie Singer (Autriche)   Eden (Israël)
Bobbie Singer (Autriche)   Eden (Israël)

La chanson autrichienne se défendait bien. D'un style pop, Bobbie Singer pouvait espérer un bon classement avec "Reflection" (Reflet).

En Israël on ne changea pas la formule de sélection qui leur avait si bien réussi l'année précédente. Eden est un boy band en partie composé d'américains. Leur chanson d'anniversaire "Happy birthday" est dans un registre joyeux de bonne qualité et permettait à nos hôtes d'être dignement représentés.
Malte, Allemagne
La chanson maltaise "Believe 'n peace" (Croire en la paix) par Times3 était trop anodine. Elle obtint le classement le plus bas pour ce pays depuis leur retour de 1991.

Le groupe Sürpriz, deuxième à la finale allemande, doit sa sélection à l'élimination de Corinna May, dont la chanson avait déjà été publiée avant la date limite fixée par le réglement. Encore une fois, nos voisins d'outre Rhin étaient représentés par le duo d'auteur/compositeur Ralph Siegel et Bernd Meinunger. Cette fois, Ralph proposait un jeune groupe composé de turcs vivant en Allemagne. Leur chanson multilingue "Reise nach Jerusalem / kudüs'e seyahat" parle d'un voyage de l'espoir à Jérusalem.
Times3 (Malte)   Sürpriz (Allemagne)
Times3 (Malte)   Sürpriz (Allemagne)
Bosnie-Herzégovine, Estonie
"Putnici" (Les voyageurs) était elle aussi arrivée deuxième de la finale bosniaque. "Starac i more" qui aurait du représenter le pays, fût disqualifée quelques temps après la finale car c'était la reprise d'une chanson finlandaise. La chanson bosniaque en partie en français, parlait de voyageurs sans cesse sur la route. Un morceau oriental très bien interprété par Dino et Béatrice. Ce duo apportera à la Bosnie Herzégovine son meilleur classement depuis sa première participation en 1993.

Une belle ballade cloturait ce concours "Diamond of night" (Les diamants de la nuit). Pour l'interprétation, la belle voix d'Evelin Samuel était accompagnée sur scène du violon céleste de Camille.
Dino & Béatrice (Bosnie-Herzégovine)   Evelin Samuel & Camille (Estonie)
Dino & Béatrice (Bosnie-Herzégovine)   Evelin Samuel & Camille (Estonie)
Entracte
On prenait l'habitude des entractes à nous couper le souffle et la télévision israélienne nous offrit un grand moment. Le thème de cette séquence était la liberté avec dans le role de l'artiste principale, Dana International. La gagnante du Concours Eurovision de la Chanson 1998 était accompagnée de 50 danseurs et de 80 choristes. Ils interpétaient un mixage de deux œuvres "Dror Yikrah" un cantique traditionnel yéménite et "Free" la chanson de Stevie Wonder. Ce splendide ballet avait lieu au pied du Mont Zion avec en arrière plan les remparts illuminés de la veille ville de Jérusalem.
Dror Yikrah et Free par Dana International Dror Yikrah et Free par Dana International Dror Yikrah et Free par Dana International Dror Yikrah et Free par Dana International
Dror Yikrah et Free par Dana International
Vote, Résultats
Reprise de la chanson gagnante Eurovision 1999Le vote allait se dérouler ensuite présenté par Yigal Ravid. Sans surprise c'est l'Islande qui menait la première moitié du vote rattrapée par la Suède lors de la seconde moitié. L'Allemagne se classa 3e.
Lors de la remise du trophée à la gagnante suédoise, sous le poids de cet objet, Dana International perdit l'équilibre et tomba. L'ensemble des officiels présents sur la scène et les présentateurs l'aidèrent à se relever, fort heureusement elle ne s'était pas blessée.
Normalement le Concours Eurovision Eurovision de la Chanson s'achève irrémédiablement après la reprise de la chanson gagnante. Cette fois l'UER autorisa exceptionnellement qu'il en soit autrement. Après la reprise par Charlotte Nilsson de sa chanson gagnante, un appel à la paix fût lancé de la plus belle façon que pouvait le faire l'Eurovision. Tous les artistes participants étaient de retour sur scène et chantèrent tous ensemble la chanson qui avait gagné l'Eurovision 20 ans plus tôt dans cette même salle : "Hallelujah". À ce même moment, une nouvelle guerre avait assombri le ciel des Balkans obligeant l'ONU à intervenir. L'ensemble des organisateurs de l'Eurovision voulait exprimer un message de paix pour les pays européens qui s'opposaient dans ce conflit.
© Eurovision-fr.net - 1999-2013 - mentions légales