Concours Eurovision de la Chanson 1995

Mary Kennedy

40e Concours Eurovision de la Chanson 1995
13 mai 1995 au Point à Dublin en Irlande
Présenté par Mary Kennedy

Présentation
L'Irlande avait réussi l'exploit de remporter le concours trois années de suite et d'assumer deux organisations du Concours Eurovision de la Chanson consécutives. Une troisième organisation semblait peu probable, du fait du coût important engendré par la manifestation chaque année. De plus, en 1995 le Concours Eurovision de la Chanson fêtait sa 40e édition, ce qui supposait un supplément de faste pour l'occasion.

Encore une fois, c'est le gouvernement irlandais qui souhaitant tirer les bénéfices pour l'économie de l'organisation de cet évènement international, décida de participer à son financement. Pour la célébration du 40e anniversaire, c'est l'UER qui fut mise à contribution, l'Union finança un film d'un peu plus de cinq minutes diffusé au début du Concours, retraçant par une succession de flash back les grands moments de notre concours.

Concernant les pays participants, le règlement avait prévu qu'ils ne pourraient être que 23 au total. Afin de maintenir ce nombre de participants, les pays classés de la 19e à la 25e place en 1994 cédaient leurs places aux pays relégués en 1994. Ces pays non admis en 1995 étaient la Suisse, la Slovaquie, la Roumanie, la Finlande, les Pays-Bas, l'Estonie et la Lituanie. Normalement l'Autriche et l'Espagne étaient également éliminés de cette édition 1995, mais l'Italie et le Luxembourg ont indiqué qu'ils ne souhaitaient pas prendre part au Concours laissant leur places libres. Les pays qui effectuaient leur retour étaient donc la Belgique, le Danemark, l'Israël, la Slovénie et la Turquie.

Le logo, représentait un "E" en écriture celtique entouré de symboles celtiques schématisés. L'Eurovision prit place une nouvelle fois au Point Theatre le 13 mai 1995. Alan Farquharson qui avait déjà réalisé le décor en 1993, offrait pour cet Eurovision 1995 un décor assez sombre, composé d'une grande scène triangulaire. Dans le fond différents mobiles animés de jeux de lumières. Vous pouvez voir des photos et des explications sur ces décors de 1993 et 1995 en consultant le site de leur créateur Alan Farquharson.

Mary Kennedy, la présentatrice, avait un point commun avec l'Eurovision. Tout comme le Concours, elle avait elle aussi 40 ans. Elle avait été professeur d'irlandais et de français dans les écoles de son pays avant de travailler à la radio irlandaise. Elle avait été également la "doublure" de Fionnuala Sweeney en 1993. L'avantage pour nous Francophones, c'est que Mary parlait très bien notre langue. Elle accorda pendant la semaine des répétitions des entretiens à des radios françaises, donnant son avis sur l'organisation et quelques indications sur les pays qui étaient favoris.

Après un film d'introduction orienté sur la paix récente acquise en Irlande du Nord, les différentes chansons étaient présentées par des cartes postales sur l'Irlande avec participation des interprètes. Curieusement, le tirage au sort désigna les trois pays du tiercé de tête de 1994 pour ouvrir le concours.
Pologne, Irlande, Allemagne, Bosnie-Herzégovine
La Pologne avait impressionné l'année précédente en se classant 2e dès sa première participation. Autant dire si la tâche de Justyna Steczkowska était difficile pour succéder à Edyta Gorniak. Elle ne démérita pas de sa compatriote en interprétant "Sama" (Seule) aux accents folk, réussissant au passage un exercice vocal complexe.

Les bruits couraient comme quoi l'Irlande ne voulait pas gagner une quatrième fois consécutive. Toujours est-il que ce Concours était l'occasion de célébrer la fin des rivalités en Irlande du Nord. Eddie Friel, qui représentait l'île, est justement natif de Belfast. Sa ballade "dreamin'" invitait à rêver à l'amour.
Justyna Steczkowska (Pologne)   Eddie Friel (Irlande)
Justyna Steczkowska (Pologne)   Eddie Friel (Irlande)

Le duo Stone proposait une chanson pop améliorée, sur le thème de l'amour passion " Verliebt in dich" (Amoureux de toi). Il s'en est fallu de peu pour que Stone Und Stone ne reparte avec aucun point. C'est Malte qui lui accorda son unique point de la soirée, les allemands se souviennent encore de ce suspens.

La troisième chanson bosniaque présentée au Concours, interprétée par Tavorin Popović, parlait des souffrances de la guerre subies par son peuple. "Dvadeset i prvi vijek" fondait l'espoir sur l'arrivée du 21e siècle.
Norvège
La chanson norvégienne trouve son origine dans une rencontre. Celle de Rolf Løvland et de Fionnula Sherry. Le premier est norvégien, auteur/compositeur de "La Det Swinge" qui remporta le Grand Prix dix ans plus tôt. La seconde, est irlandaise et violoniste, elle faisait partie de l'orchestre de l'Eurovision l'année précédente. Tous deux eurent l'idée de fonder "Secret Garden" (Jardin Secret). Leur groupe se spécialisa dans les morceaux musicaux empreint de rythme folk. Ils décidèrent alors de présenter une de leur contribution à la finale nationale norvégienne. "Nocturne" n'est composée que de deux phrases chantées l'une au début et l'autre à la fin de la chanson. Entre les deux, une musique romantique jouée par Fionnula au violon, Rolf au clavier, Hans Fredrik à la flûte, Åse Vindar à la vielle à touches et la superbe voix de Gunnhild Tvinnereim pour les quelques paroles. Cette chanson innovante offrait la langue la plus internationale qu'il soit : la musique.
Secret Garden (Norvège) Secret Garden (Norvège) Secret Garden (Norvège) Secret Garden (Norvège)
Secret Garden (Norvège)
Russie, Islande, Autriche
La Russie se plaçait sur un style plus traditionnel à l'Eurovision. "Kolybelnaya dlya vulkana" (Berceuse pour un volcan) est une chanson de variétés servie par un grand interprète Philipp Kirkorov. Cet interprète n'était autre que le mari d'une grande vedette russe Alla Pugacheva. Elle sera d'ailleurs présente à ses cotés dans la green room ce soir-là, et représentera elle même son pays deux ans plus tard.

Autre chanson de variétés, celle de l'Islande. Bo Halldarsson, très connu dans son pays, interprétait "Núna" (Maintenant).
Philipp Kirkorov (Russie)   Bo Halldarsson (Islande)
Philipp Kirkorov (Russie)   Bo Halldarsson (Islande)

L'Autriche et l'Espagne ont failli ne pas participer à cet Eurovision. Leurs chansons respectives très différentes avaient l'objectif de rompre avec les mauvais classements. Stella Jones d'abord pour l'Autriche jouait sur scène un morceau aux limites du jazz rythmé "Die welt dreht sich verkehrt" (Le monde tourne sens dessus dessous). L'interprète bougeait bien sur scène et pouvait atteindre son objectif.
Espagne
Anabel Conde assurait ensuite la représentation de l'Espagne avec "Vuelve conmigo" (Reviens vers moi). Une ballade magistrale magnifiquement mise en valeur par la grande voix de l'artiste. Elle obtient un très bon classement.
Anabel Conde (Espagne)   Anabel Conde (Espagne)
Anabel Conde (Espagne)
Turquie, Croatie, France, Hongrie, Belgique
Arzu Ece qui représentait la Turquie avait déjà participé à l'Eurovision au sein du groupe Pan en 1989. Ici elle interpréta une ballade d'une grande classe "Sev !" (Aime !). Selon Sir Terry Wogan, le commentateur de la BBC, si elle ne portait qu'un seul gant à sa main gauche le soir du concours, c'est parce qu'elle avait perdu le deuxième à l'aéroport d'Istanbul en disant au revoir à ses amis. C'était une blague bien sur.

La Croatie innovait aussi mais d'une autre façon. Le groupe Magazin était déjà très populaire et décida de s'allier avec une cantatrice croate tout aussi célèbre Lidija Horvat pour "Nostalgija" un titre sur la nostalgie des musiques du passé. Danijela l'interprète principale de Magazin et Lidija offrirent une excellente interprétation de cette chanson qui mettait bien en valeur leurs voix respectives.

Didier Barbelivien avait écrit les paroles de "Il me donne rendez-vous" pour la France. Une ritournelle de variétés confiée à Nathalie Santamaria. L'artiste bougeait bien sur scène et, à notre grande surprise, se classa honorablement.
Magazin & Lidija Horvat (Croatie)   Nathalie Santamaria (France)
Magazin & Lidija Horvat (Croatie)   Nathalie Santamaria (France)

Même si le titre de la chanson hongroise est difficilement prononçable "Uj név a régi ház falán" (Nouveau nom sur le mur d'une vieille maison), même si l'artiste, Csaba Szigeti, n'a pas le look qui plait généralement à l'Eurovision, cette ballade sur l'amour parti trop vite, est d'une bonne facture et aurait du permettre à ce pays un meilleur classement.

La Belgique aussi voulait s'assurer un bon classement. Elle appela une équipe très professionnelle pour se faire représenter au sein de laquelle se trouvait l'artiste Frédéric Etherlinck. Toutefois une rumeur circula comme quoi l'artiste français Nicolas Peyrac dénonçait le plagiat de sa chanson "Le vin me saoule". Il est vrai que la mélodie de "La voix est libre" en est assez proche.
Royaume-Uni
Suite au désastre de la finale nationale de 1994, la BBC avait complètement repensé l'organisation de sa sélection. La présélection des chansons devait être plus diverses et surtout elle abandonna le système à artiste unique. C'est ainsi notamment que Samantha Fox participa à cette finale au sein du groupe SOX. Les chansons présentées dans cette finale étaient d'un niveau nettement supérieur et surtout variées. La chanson gagnante fît beaucoup parler d'elle. Pour la première fois l'Eurovision accueillait une chanson rap "Love city groove". Même si le classement n'a pas été formidable le soir de l'Eurovision, elle restera un exemple du genre et se fît entendre sur plusieurs radios et dans les clubs en Europe.
Love City Groove (Royaume-Uni)   Love City Groove (Royaume-Uni)
Love City Groove (Royaume-Uni)
Portugal, Chypre
Alex Panayi (Chypre)Pour le Portugal et son interprète Tó Cruz, aussi un style différent. C'est le gospel qui rythmait "Baunilha e chocolate" (Vanille et chocolat) une chanson contre le racisme.

Alex Panayi (photo), l'artiste chypriote, était dans le feu pour "Sti fotia". Une chanson pop-folk avec une grande mise en scène. Une contribution remarquable très applaudie par le public dans la salle.
Suède
La Suède faisait figure de favorite. Elle était représentée par une ballade romantique. L'artiste Jan Johansen a défendu avec beaucoup de charisme ""Se på mej" (Regarde moi).
Jan Johansen (Suède)   Jan Johansen (Suède)
Jan Johansen (Suède)
Danemark
Suite à sa relégation en 1994, le Danemark se renouvelait complètement. Aud Wilken, l'artiste était connue dans son pays pour son répertoire rock. Pour l'Eurovision elle interpréta une chanson pop douce sur un voyage en train de Mols à Skagen "Fra mols til skagen", qui lui permettait de rejoindre l'amour. Elle aussi avait une très forte présence en scène.
Aud Wilken (Danemark)   Aud Wilken (Danemark)
Aud Wilken (Danemark)
Slovénie
Une grande favorite, la Slovénie avec l'artiste Darja Švajger et sa voix fantastique. Elle interpréta une ballade magistrale sur l'amour "Prisluhni mi" (Écoute-moi). Un grand moment de cet Eurovision.
Darja Švajger (Slovénie)   Darja Švajger (Slovénie)
Darja Švajger (Slovénie)
Israël, Malte, Grèce
Israël, malgré sa relégation l'année précédente, ne modifiait pas son style. On pouvait croire que la télévision israélienne voulait épuiser tous les termes d'inspiration biblique pour gagner. En 1995 c'était "Amen" par Liora.

Certainement la contribution la plus atypique de Malte. Mike Spiteri implore sa bien aimée pour qu'elle se souvienne de lui "Keep me in mind". Une ballade moderne et là aussi bien interprétée.
Liora (Israël)   Mike Spiteri (Malte)
Liora (Israël)   Mike Spiteri (Malte)

La Grèce, qui avait l'avantage de passer en dernier, voulait jouer pleinement la carte du folk. La chanson débutait par une voix off qui prononçait des paroles quasi divines avant que Elena Konstantopoulou chante elle même "Pia prossefchi" (Quelle prière). Les auteurs compositeurs sont des fans de l'Eurovision, mais tout cela n'a pas retenu l'attention des jurés.
Entracte, vote
C'est un chœur des moines Bénédictins de l'abbaye de Glenstal, qui interpréta "Lumen" (Lumière en latin) à l'entracte. Cette créaton mélée de chants grégoriens et de seannós (chants traditionnels irlandais) est due au compositeur Micheál O Súilleabháin.
Résultats
Pendant le premier tiers du vote, la Suède était en tête avant d'être dépassée par son voisin la Norvège. L'Espagne se classa 2e, la Suède finalement 3e et la France 4e. L'Irlande qui avait gagné les trois précédents concours ne se classait que 14e. Ce résultat fût un soulagement pour plus d'un. Les responsables de la télévision irlandaise d'abord qui passaient le flambeau de l'organisation, les fans ensuite qui commençaient à trouver la domination irlandaise un peu trop durable. Mais en réfléchissant un peu mieux, on se rend compte que cette victoire norvégienne est à moitié irlandaise en raison de la nationalité de la violoniste.
© Eurovision-fr.net - 1999-2013 - mentions légales