Concours Eurovision de la Chanson 1994

Cynthia Ní Mhurchú et Gerry Ryan

39e Concours Eurovision de la Chanson 1994
30 avril 1994 au Point à Dublin en Irlande
Présenté par Cynthia Ní Mhurchú et Gerry Ryan

Présentation
Le décor Eurovision 1994Après ces deux victoires consécutives, personne ne pensait que l'Irlande allait organiser une deuxième fois de suite la grande Finale.
La décision arriva directement du Gouvernement local : l'Irlande doit organiser cette finale. Les retombées sur l'économie, et notamment le tourisme, font de l'Eurovision une vitrine pour l'Irlande. Les autorités politiques ont donc participé au financement de l'évènement, conjointement avec la RTÉ.
Pour la première fois, un même pays organisait deux fois de suite le Concours Eurovision de la Chanson.

L'organisation à la campagne en 1993 ayant mis à jour des désagréments, liés à la distance des hôtels, il fût décidé de ramener la grande fête de la Chanson à Dublin. La nouvelle salle Point Theatre, sur les docks dublinois, allait être l'arène de la manifestation, le 30 avril.

La règle d'admission au Concours cette année là donnait la priorité aux pays classés aux 19 meilleures places en 1993. Suite au forfait de l'Italie (classée 12e) il y avait 7 places disponibles pour des nouveaux pays en 1994. C'est le plus grand nombre de nouveaux pays enregistré depuis 1956 : l'Estonie, la Roumanie, la Slovaquie, la Lituanie, la Hongrie, la Russie et la Pologne rentraient dans le concert européen.

Pour présenter la soirée la RTÉ fît à nouveau appel à un couple. Cynthia Ní Mhurchú et Gerry Ryan. Tous deux professionnels de la radio et télévision, Gerry posa quelques problèmes car en Irlande il ne s'était pas caché pour dire qu'il n'aimait pas l'Eurovision. On ne comprenait pas très bien le choix de la télévision irlandaise dans ce cas là.

L'émission allait avoir pour thème "La ville capitale". Le logo représentait les tours d'un château sensé symboliser la ville.
Pour débuter, un drakkar viking stylisé sur la rivière Liffey. Avec ce drakkar, les irlandais se souvenaient que ce sont les vikings qui fondèrent la ville de Dublin.
Ce bateau transportait des mimes avec des masques de figures célèbres irlandaises. Ces mimes se retrouvaient soudainement sur la scène de l'Eurovision et après quelques danses laissèrent la place aux présentateurs.

Le décor représentait aussi une ville lumineuse et dense. Il était du à Paula Farell. Les cartes postales étaient en deux parties, la première tournée sur un lieu touristique en Irlande, la deuxième partie avec les interprètes. Cynthia et Gerry ne sont intervenus que quelques fois pour donner quelques informations entre deux pays.
Suède, Finlande
Une petite étoile était au cœur de la chanson suédoise "Stjärnorna", une ballade sentimentale. Marie Bergman avait déjà fait partie du groupe Family Four qui représenta son pays en 1971 et 1972. Roger Pontare, a une allure assez inhabituelle, un genre de Mister T. suédois.

C'est une des rares fois où la Finlande a été représentée par une chanson aussi pop. Tout était parfait, les interprètes, la chorégraphie, la chanson... mais l'obligation de chanter en finlandais a compromis leurs chances. Les interprètes Cat-Cat étaient Virpi & Katja Kätkä et leur chanson disait "Bye, bye baby".
Marie Bergman & Roger Pontare (Suède)   Cat-Cat (Finlande)
Marie Bergman & Roger Pontare (Suède)   Cat-Cat (Finlande)
Irlande
L'Irlande, qui venait de cumuler deux victoires, était très observée. Ce duo masculin, Paul Harrington & Charlie Mac Gettigan, nous offrait une ballade sur la nostalgie du rock'n roll et de leur génération "Rock'n roll kids". Ils interprétaient leur chanson en s'accompagnant eux même au piano et à la guitare, sans l'orchestre, donnant un morceau complètement unplugged très à la mode à l'époque.
Paul Harrington & Charlie Mac Gettigan (Irlande)   Paul Harrington & Charlie Mac Gettigan (Irlande)
Paul Harrington & Charlie Mac Gettigan (Irlande)
Chypre, Islande
Evridiki pour la deuxième fois parmi les candidats, stipule qu'elle est un être humain, elle aussi "Ime anthropos ke ego" est une ballade dont le magistrale était accuentué par la remarquable interprétation.

La chanson "Nætur" est bien celle qui remporta la finale islandaise. Toutefois son interprète originale, ne souhaitait pas se produire à l'Eurovision, c'est donc Sigga une ancienne membre du groupe Stjórnin (1990) et Heart To Heart (1992) qui la remplaça.
Evridiki (Chypre)   Sigga (Islande)
Evridiki (Chypre)   Sigga (Islande)
Royaume-Uni, Croatie
Frances Ruffelle avait quant à elle interprété toutes les chansons de la finale britannique. La finale britannique connue cette année là le record de la plus faible audience. C'est dire si la BBC comptait sur un bon classement pour faire remonter les audiences de l'Eurovision. La ballade choisie "We will be free" (Nous serons libres), très mélodieuse, n'obtint pas un bon classement.

La ballade représentant la Croatie "Nek'ti bude ljubav sva" (Je te donnerai tout mon amour) était ultra classique, c'est Toni Cetinski qui la défendait sur scène.
Frances Ruffelle (Royaume-Uni)   Toni Cetinski (Croatie)
Frances Ruffelle (Royaume-Uni)   Toni Cetinski (Croatie)
Portugal, Suisse, Estonie, Roumanie
La grande voix de Sara Tavares était un atout important dans la contribution portugaise. Elle chante seule en scène "Chamar a musica" (J'appelle la musique).

La Suisse s'était classée 3e l'année précédente. On savait que cette chanson en italien, "Sto pregando" (Je prie), n'atteindrait jamais un tel classemnt.

Premier nouveau pays en lice, l'Estonie. Silvi Vrait est une grande vedette de la chanson dans son pays et il semblait presque normal que ce soit elle qui fasse les premiers pas à l'Eurovision. "Nagu merelaine" (Comme une vague) est une chanson de variétés.
Sara Tavares (Portugal)   Silvi Vrait (Estonie)
Sara Tavares (Portugal)   Silvi Vrait (Estonie)

Autre nouveau pays, la Roumanie avec "Dincolo de nori" (Derrière les nuages). Une bonne représentation, très professionnelle interprétée par Dan Bittman, mais peu appréciée des jurys.
Malte, Pays-Bas, Allemagne
Malte était représentée par un couple qui chante son amour... de la musique. "More than love" (Plus que l'amour) et ses interprètes, Moira Stafrace et Christopher Scicluna, ont été bien accueillis par les jurys.

Les Pays-Bas prenaient le Concours Eurovision de la Chanson à contre pied. Willeke Alberti est une grande artiste très connue dans son pays et avait été choisie pour interpréter toutes les chansons de la finale néerlandaise. Le public de ce pays avait choisi cette ballade classique, "Waar is de zon" (Où est le soleil), très belle mais qui ne passa pas du tout auprès des jurys.
Mekado (Allemagne)   Mekado (Allemagne)
Mekado (Allemagne)

L'Allemagne aussi changeait radicalement de style. C'est encore Ralph Siegel et Bernd Meinunger qui avait écrit et composé la chanson "Wir geben'ne party" (On donne une fête). Le style était résolument rythmé et entraînant. Mekado est en fait l'anagramme constitué avec chacune des deux premières lettres des prénoms des filles : Melanie, Kati et Dorkas. L'une d'elle d'ailleurs à de qui tenir, c'est la fille d'un des membres du fameux groupe Dschinghis Khan qui représenta l'Allemagne en 1979.
Slovaquie, Lituanie, Norvège, Bosnie-Herzégovine
La Slovaquie aussi débutait, avec le groupe rock Tublatanka, qui chantait "Nekonecna piesen" (Chanson sans fin), qui restait bien sur dans les trois minutes réglementaires.

La Lituanie se souviendra longtemps de sa première participation. L'artiste au nom imprononçable, Ovidijus Vyšniauskas, rentra au pays sans avoir marqué le moindre point. Sa ballade "Lopšinė mylimai" (La berceuse d'un cœur doux) était peut être trop triste.
Elisabeth Andreasson & Jan Werner Danielsen (Norvège)   Alma & Dejan (Bosnie-Herzégovine)
Elisabeth Andreasson
& Jan Werner Danielsen (Norvège)
  Alma & Dejan (Bosnie-Herzégovine)

"Duett" (Duo) représente la Norvège. C'est le titre de leur chanson interprétée par un duo constitué de la très talentueuse Elisabeth Andreasson qui avait remporté la victoire en 1985 dans le duo Bobbysocks, et du jeune Jan Werner Danielsen à la voix fantastique. Ils apparurent en scène en grande tenue et leur ballade était très réussie.

Une très jolie ballade démodée représentait la Bosnie-Herzégovine. Dejan, l'un des deux membres du couple interprète était blessé de guerre et de ce fait ne pouvait bouger sur scène. Il était accompagnée par Alma. Leur chanson "Ostani kraj mene" (Reste avec moi) est certainement la plus applaudie par le public du point, en dehors de la chanson irlandaise bien sur.
Grèce, Autriche, Espagne, Hongrie
Dans la chanson grecque, Kostas Bigalis, nous invite à prendre un petit bateau. Sa chanson "Diri, diri" est joyeuse et ensoleillée.

Petra Frey interprétait la chanson autrichienne "Für die frieden der welt" (Pour la paix dans le monde).

Pour l'Espagne on avait Alejandro Abad. Dans la chanson, il ne sait laquelle choisir, elle ou elle... Une bonne musique, des paroles originales, mais le résultat ne suivra pas.
Friderika Bayer (Hongrie)   Friderika Bayer (Hongrie)
Friderika Bayer (Hongrie)

Pour sa première participation la Hongrie se faisait remarquer. La chanson "Kinek mondjam el vétkeimet" (Qui écoutera mes péchés) interprétée par Friderika Bayer parlait de la douleur de l'avortement. Une très belle musique, jouée à la guitare sur scène accompagnait Friderika. Les résultats seront encourageants.
Russie
L'un des plus grands pays d'Europe, la Russie, participait pour la première fois. L'interprète Youddiph étonna beaucoup avec son jeu de scène effectué avec sa robe rouge. Des grands volants de sa tenue qu'elle pouvait remonter au dessus d'elle, ou laisser retomber pour les balancer de gauche à droite. Un numéro très spectaculaire, pour une chanson sur l'égarement "Vechni stranik" (Wagabond éternel), rythme légèrement samba. Une belle réussite.
Youddiph (Russie) Youddiph (Russie) Youddiph (Russie) Youddiph (Russie)
Youddiph (Russie)
Pologne
La Pologne, aussi un nouveau pays présentait une superbe ballade. Edyta Gorniak dit dans la chanson qu'elle n'est pas celle qui a déchiré le ciel, elle n'est pas Éve "To nie ja". Grâce à sa grande voix et à la qualité de la chanson le résultat ne s'est pas fait attendre. Il aurait pu être nettement meilleur si Edyta avait pu chanter en anglais, comme elle l'avait fait à la répétition générale. Plusieurs pays avec de bonnes chansons payaient le fait d'être enfermées dans leurs langues nationales.
Edyta Gorniak (Pologne)   Edyta Gorniak (Pologne)
Edyta Gorniak (Pologne)
France
Nina Morato appartenait à la génération montante de l'époque. Elle aimait la provocation, mais sur la scène de l'Eurovision elle en a sûrement trop fait. Elle apparue en porte jarretelle, et remplaça quelques paroles de la chanson par des grossièretés. Il faut quand même reconnaître que la chanson était très originale sur le thème de la rupture. Avec "Je suis un vrai garçon" la France fermait le défilé des chansons. C'est également la dernière fois que Marie-France Brière effectuait le choix de la chanson française.
Nina Morato (France)   Nina Morato (France)
Nina Morato (France)
Entracte, vote
Riverdance   Riverdance
Riverdance

À l'entracte, la RTÉ confia la scène à la troupe de Riverdance qui présenta un extrait de leur spectacle. Cette troupe fera ensuite le tour de l'Europe avec ses danses traditionnelles irlandaises arrangées en claquettes.

Pour le vote une grande innovation faisait son apparition. Jusqu'à présent les points étaient communiqués uniquement par le son. À partir de 1994, le porte parole de chaque jury communiquera ses points en apparaissant à l'image. Ce procédé rendait la communication entre les présentateurs et les porte-paroles plus conviviale, on prenait là l'habitude de même les appeler par leurs prénoms. Pour France2 c'est Laurent Romejko qui présenta les votes.

Au début du vote, la Hongrie menait. Elle fût vite rattrapée par l'Irlande et sa ballade nostalgique.
Résultats
Le vote en images   Paul Harrington et Charlie Mac Gettigan à la remise de leur prix avec les présentateurs et Niamh Kavanagh
Le vote en image   Paul Harrington et Charlie Mac Gettigan
à la remise de leur prix
avec les présentateurs et Niamh Kavanagh

Ce que nul n'imaginait arriva enfin. Pour la première fois un même pays gagnait le Concours Eurovision de la Chanson trois fois de suite. L'Irlande possédait déjà un record avec Johnny Logan seul artiste à avoir gagné deux fois le Concours. Cette fois, elle cumulait trois victoires consécutives ce qu'aucun autre pays n'avait jusque là réussi.

C'est un public en liesse qui accueillit les artistes à leur retour en scène. L'un d'eux avant la reprise de la chanson gagnante déclara : "Au début nous avions trois minutes, maintenant nous avons six minutes... le premier mot qui me vient à l'esprit est Histoire". Il est certain que cette victoire entrait par la grande porte dans l'Histoire du Concours. La Pologne avec sa magnifique ballade dut se contenter de la 2e place sans avoir inquiété, pendant la distribution des votes, la progression de l'Irlande. C'est l'Allemagne qui se classe 3e suivi de la Hongrie à la 4e place. La France terminera pour sa part 7e.

Et tout le monde se posait encore la question ... où aura lieu le Concours Eurovision de la Chanson l'année prochaine ? Aucun pays ne l'avait organisé deux fois de suite avant cette année là. Alors trois fois de suite cela semblait insurmontable.
© Eurovision-fr.net - 1999-2013 - mentions légales