Concours Eurovision de la Chanson 1992

Harald Treutiger et Lydia Capolicchio
37e Concours Eurovision de la Chanson 1992
9 mai 1992 au Isstadion à Malmö en Suède
Présenté par Harald Treutiger et Lydia Capolicchio

Présentation
Pour la troisième fois la Suède organisait le Concours Eurovision de la Chanson. C'est la troisième ville du pays qui fût choisie pour accueillir la manifestation : Malmö le 9 mai. Coté pays participants c'étaient les mêmes qu'en 1991 avec le retour des Pays-Bas. Du fait de son bon résultat à Rome l'année précédente, Malte obtint le droit de participer définitivement au Concours. Le lieu choisi pour l'évènement était la Patinoire de Malmö. Celle-ci se trouve dans un complexe comprenant aussi le parc des expositions et le stade. Cet ensemble a permis à la SVT de regrouper dans ces différents sites les prestations qui participent à l'organisation du Concours, au service de la presse, des délégations, des spectateurs etc. Au sein même de la patinoire furent installés la scène et le public. Le décor de Göran Arfs représentait au centre un drakkar viking surplombé d'escaliers et la scène en elle même représentait le logo de l'Eurovision.

La mascotte Eurovision 1992La télévision suédoise avait désigné bien à l'avance les présentateurs. Lydia Capolicchio était la présentatrice de l'émission de télévision du matin en Suède "Bonjour La Suède". Harald Treutiger était le présentateur d'une émission musicale pour les jeunes et avait assuré le commentaire du Concours Eurovision de la Chanson pour la SVT l'année précédente. Leur présentation de la finale du Concours était très professionnelle mais sans doute il manquait le sourire et l'humour dont nous avions l'habitude, ils semblaient un peu froids. Sans doute pour réchauffer l'atmosphère, une mascotte qui n'avait pas été annoncée pendant les préparations, fît son apparition le soir du Concours. Ce canard ne portait pas de nom et tourna les pages d'un livre illustré des cartes postales touristiques qui présentaient les pays participants.
Carola All the reasons to live   Décor Eurovision 1992
Carola "All the reasons to live"   Le décor

Après le film d'introduction et les vœux de bienvenue, Carola, interpréta une nouvelle chanson. Comme un message à celui qui lui donne "Toutes les raisons de vivre". Ensuite les présentateurs cédèrent la place à la mascotte et à son livre, n'intervenant entre les chansons que pour annoncer le nom du chef d'orchestre.
Espagne, Belgique
L'Espagne ouvrait la compétition, avec pour la première fois à l'Eurovision, un artiste non-voyant. Serafin Zubiri parlait dans sa chanson de son amour de la musique. Il interprétait son titre de variété au piano.

La Belgique se souvenait bien qu'elle avait gagné avec une adolescente. Morgane, tout droit sorti du même registre, la représentait. La chanson de Claude Barzotti "Nous on veut des violons" aurait pu avoir plus de succès avec une meilleure production scénique. L'interprète était seule en scène, là où on aurait bien vu quelques musiciens l'accompagner.
Serafin Zubiri (Espagne)   Morgane (Belgique)
Serafin Zubiri (Espagne)   Morgane (Belgique)
Israël
En avance sur les Jeux Olympiques qui allaient avoir lieu à Barcelone quelques semaines plus tard, Dafna Dekel pour Israël nous annonce du sport. Sa chanson était entrainante et très vivante.
Dafna Dekel (Israël)   Dafna Dekel (Israël)
Dafna Dekel (Israël)
Turquie, Grèce
L'Eurovision a lieu au mois de mai mais Aylin Vatankoş, de Turquie, nous déclare que l'été est fini. Il s'agit bien sur d'une histoire d'amour qui prenait fin. L'interprétation de la chanson commençait avec les choristes alignés derrière l'interprète qui mimaient un lever de soleil avec leurs bras.
Aylin Vatankoş (Turquie)   Cleopatra (Grèce)
Aylin Vatankoş (Turquie)   Cleopatra (Grèce)

Malgré son nom, Cleopatra, il s'agissait bien d'une artiste grecque qui chantait tout l'espoir du monde. Une magnifique ballade, qui permit à la Grèce d'égaler son meilleur classement (5e) qui datait de 15 ans.
France
En France, Marie-France Brière avait organisé pendant la saison qui précédait l'Eurovision, la "Francovision". Un festival dont la formule était calquée sur le Concours Eurovision de la Chanson. Dans ce concours de chansons francophones, des interprètes représentaient des villes francophones du Monde entier. Le vote était rigoureusement identique à celui de l'Eurovision. Un artiste antillais, Kali, remporta la victoire. Malgré que Marie-France Brière se soit défendue de dire que c'était une Finale Nationale pour la participation de la France à l'Eurovision, c'est quand même bien Kali qui fût désigné pour nous représenter, avec une autre chanson : "Monté la rivié", une splendide ballade reggae. La grande originalité pour la France, résidait dans le fait qu'une grande partie de la chanson était chantée dans une autre langue que le français : le créole, langue natale de notre interprète. Sa chanson parlait d'une rivière de la vie, renouvelant l'espoir.
Kali (France)   Kali (France)
Kali (France)
Suède, Portugal
Pour le pays hôte, la Suède, un habitué de la France. En effet, Christer Björkman vivait sur la Cote d'Azur dans notre pays. Il a d'ailleurs lui même enregistré une version française de sa ballade "Demain est un autre jour". Accompagné de trois choristes masculins, il obtint un bon succès de la part du public suédois réuni dans la patinoire. Même s'il n'a pas obtenu un bon classement, Christer continua une belle carrière, il est actuellement producteur du Melodifestivalen la prestigieuse sélection suédoise et également Chef de la Délégation suédoise à l'Eurovision.
Christer Björkman (Suède)   Dina (Portugal)
Christer Björkman (Suède)   Dina (Portugal)

La chanson portugaise "Amor d'água fresca" était très originale. Elle comparait l'amour et l'être aimé à des fruits. Cela donnait un vocabulaire nouveau à ce thème si souvent utilisé dans les chansons. Dina chanta sa chanson en s'accompagnant elle même à la guitare.
Chypre
Evridiki (Chypre)Evridiki représentait pour la première fois Chypre. Cette artiste qui avait fait ses études à Paris, présentait "Teriazoume" (Fait l'un pour l'autre), une ballade d'amour fort bien interprétée.
Malte
Une autre île méditéranéenne, Malte avait choisi Mary Spiteri. Elle chantait pour un petit enfant, lui disant de laisser le passé derrière lui et de sourire à la vie. Il est vrai que Mary avait une bonne présence en scène et chantait admirablement, un favori pour la victoire.
Mary Spiteri (Malte)   Mary Spiteri (Malte)
Mary Spiteri (Malte)
Islande, Finlande
Le groupe Stjórnin (Islande 1990) avait changé de nom et s'appelait désormais Heart 2 Heart. Ils représentaient à nouveau leur pays avec une chanson pop "Nei eða já" (Non ou oui), l'indécision en amour.
Heart 2 Heart (Islande)   Pave Maijanen (Finlande)
Heart 2 Heart (Islande)   Pave Maijanen (Finlande)

La contribution finlandaise était amusante, sous les onomatopées de Yamma Yamma, l'artiste s'amuse et les choristes aussi. Elles ont avoué ouvertement que leur chorégraphie était une parodie des corégraphies de l'Eurovision.
Suisse
Evridiki (Chypre)En Suisse comme tous les ans une finale nationale fût organisée. Chacune des trois régions linguistiques devait choisir deux à trois chansons pour la finale nationale, au cours de laquelle après un vote de deux jurys et du public la chanson devant représenter la Suisse était désignée. À l'issue de cette finale la chanson gagnante était "Soleil, soleil", un bon titre pop, chantée en allemand par Géraldine Olivier. Quelques jours après l'émission, la dauphine Daisy Auvray porta une réclamation à la télévision suisse SSR, au motif que "Soleil, soleil" n'avait pas respecté le règlement, en se présentant à la région romande (francophone) et après y avoir été refusée de s'être adressée à la région alémanique qui justement cherchait une dernière chanson pour compléter son choix. Ce qui était interdit par le règlement national, une même chanson ne pouvait être présentée à deux régions. La SSR ne donna pas suite aux demandes de Daisy Auvray. Celle-ci porta alors l'affaire devant la justice qui annula la victoire de "Soleil, soleil". La SSR prît alors la décision d'envoyer à Malmö la chanson classée deuxième, celle de Daisy Auvray "Mister Music Man". Le niveau de cette chanson était tout autre, et le mauvais classement obtenu n'étonna personne.
Luxembourg, Autriche
Le Luxembourg continuait sa sélection d'artistes luxembourgeois. Marion Welter chanta sa chanson entièrement en luxembourgeois "Sou fräi" (Ainsi libre), ce qui n'était pas arrivé depuis 1960.
Marion Welter (Luxembourg)   Tony Wegas (Autriche)
Marion Welter (Luxembourg)   Tony Wegas (Autriche)

Pour l'Autriche, Tony Wegas pour sa première participation offrait une ballade "Zusammen geh'n" (Partir ensemble) où il invite sa bien aimée à partir avec lui.
Royaume-Uni
Michael Ball se croyait à coté de la plaque, c'est en résumé ce que voulait dire sa chanson "One step out of time". Disant qu'il n'arrivait pas à comprendre pourquoi sa copine avait rompu. Connu pour des rôles dans des comédies musicales à Londres et New-York, il avait été le seul artiste de la finale britannique interprétant lui même toutes les chansons.
Michael Ball (Royaume-Uni)   Michael Ball (Royaume-Uni)
Michael Ball (Royaume-Uni)
Irlande
Pourquoi suis-je celle qu'il aime ? Pourquoi moi ? "Why me?" Cette interrogation était le titre de la ballade irlandaise écrite par Johnny Logan qui avait déjà remporté deux fois le Concours Eurovision de la Chanson en 1980 et 1987. Cette année là il confia son titre à Linda Martin avec laquelle il avait déjà fait équipe en 1984 et s'était classé 2e.
Linda Martin (Irlande)   Linda Martin (Irlande)
Linda Martin (Irlande)
Danemark, Italie
Kenny Lübcke avait l'habitude de chanter du hard rock en anglais, Lotte Nilsson avait souvent participé à des finales danoises. Les voilà réunis dans "Alt det som ingen ser" (Ce que nul ne sait) une ritournelle pop.
Lotte Nilsson & Kenny Lübcke (Danemark)   Mia Martini (Italie)
Lotte Nilsson & Kenny Lübcke (Danemark)   Mia Martini (Italie)

Le passage de Mia Martini représentant l'Italie pour la deuxième fois, était un grand moment de l'Eurovision. Une interprétation émouvante de cette ballade qui parle d'un vieux couple, qui après s'être aimé pendant très longtemps décidait de se séparer.
Yougoslavie, Norvège, Allemagne, Pays-Bas
La Yougoslavie avait déjà volé en éclat suite aux changements intervenus sur la carte de l'Europe. Plusieurs anciennes républiques avaient déjà déclaré leur indépendance, ce qui valut à cette région d'être plongé dans des conflits guerriers très meurtriers. Extra Nena représenta ce qu'il restait de la Fédération Yougoslave, avec un luxe jugé indécent par les observateurs. Sa chanson, en signe d'adieu avait pour titre "Je t'embrasse avec mes chansons".

La chanson norvégienne "Visjoner" (Visions) venait ensuite avec son artiste très sympathique Merethe Trøan. Elle joua sa chanson sur la scène allant bien au delà d'une simple interprétation. Autant dire que son mauvais classement est entièrement incompréhensible.
Merethe Trøan (Norvège)   Humphrey Campbell (Pays-Bas)
Merethe Trøan (Norvège)   Humphrey Campbell (Pays-Bas)

Pour la troisième fois, Wind représentait l'Allemagne. Et pour la troisième fois ce n'était pas les mêmes membres du groupe munichois. Cette fois ils chantaient "Träume sind für alle da" (Les rêves sont fait pour tout le monde).

Les Pays-Bas choisirent un artiste d'origine indonésienne, Humphrey Campbell. Il interprétait une chanson rythmée, "Wijs me de weg", demandant à celle qu'il aime de lui montrer la voie vers une vie meilleure.
Entracte, vote
Frank Naef (Scrutateur de l'UER)Après les chansons, la troupe Trelleborgs Dansorkester débuta par un hambo qui est une danse folklorique suédoise. Ensuite rejoint par David Johnson et Teresa Ibrahim accompagnés eux même par leur groupe de danseurs les Crazy Feet, ils enchaînèrent sur d'autres danses plus internationales telles que le charleston, le twist etc..

Avant de débuter le vote, les présentateurs précisèrent que c'était la dernière année où nous retrouverions Franck Naef. Le scrutateur qui officiait depuis 1978 allait prendre sa retraite. On lui posa alors la question qui occupait tous les esprits à l'époque, le Concours Eurovision de la Chanson allait-il changer de formule pour pouvoir accueillir tous les nouveaux pays qui souhaitaient y participer ? Monsieur Naef indiqua qu'on allait certainement rester au status quo mais que des réflexions seraient sûrement menées par ses successeurs. Ensuite il a chaleureusement remercié la SVT pour l'excellence de son travail dans l'organisation de cet Eurovision et … Lydia rappela alors que Frank avait vu passer de nombreux artistes qui recevaient des fleurs et des prix, mais que lui n'en avait jamais reçu. Il était vraiment temps de réparer cela et Carola offrit au Scrutateur un grand bouquet de fleurs.
Résultats
Les pays qui marquèrent le plus étaient l'Italie, Malte, le Royaume-Uni et bien sur l'Irlande. Johnny Logan signait là sa troisième victoire à l'Eurovision, c'était un moment historique. L'ambiance était au délire à l'annonce du classement final. La scène était envahie par les journalistes et les présentateurs se confondaient de compliments pour Johnny Logan. Celui-ci se joignit aux choristes de Linda Martin pour l'accompagner lors de la reprise de la chanson.
Le Royaume-Uni obtint difficilement la seconde place, Malte troisième. Le tiercé de tête était exclusivement anglophone avec les trois pays qui pouvaient chanter dans cette langue.
Linda Martin recevant son prix de Carola   Linda Martin partage son prix avec Johnny Logan
Linda Martin recevant son prix de Carola puis le partage avec Johnny Logan
© Eurovision-fr.net - 1999-2013 - mentions légales