Concours Eurovision de la Chanson 1988

Patrick Kenny et Michelle Rocca

33e Concours Eurovision de la Chanson 1988
30 avril 1988 au Simonscourt Pavillion du Royal Dublin Society à Dublin en Irlande
Présenté par Patrick Kenny et Michelle Rocca

Présentation
Deux célébrations présidaient l'ouverture de cet Eurovision. L'année internationale de la télévision et du cinéma et surtout le Millénaire de la ville de Dublin.
La capitale irlandaise en pleine célébration ouvrait le 30 avril les portes du Royal Dublin Society (RDS) et plus précisément dans le Simonscourt Pavillion le même lieu que l'Eurovision 1981.

Chypre devait initialement participer à ce concours. Sa chanson fût néanmoins disqualifiée car elle avait été publiée avant la date limite prévue par le règlement.
C'est donc 21 pays qui prirent part à la compétition.

Pour la présentation la RTÉ délégua Patrick Kenny un présentateur professionnel renommé dans son pays. Il présentait le plus grand magazine d'actualité de la télévision irlandaise. Il était accompagné par MIchelle Rocca, Miss Irlande 1980, mannequin et speakerine de la télévision irlandaise.

Le logo de l'émission, avait été dessiné par Maria Quigley. Le V de Eurovision représente, vous l'avez reconnu, la harpe celtique symbole de l'Irlande. Le décor de Michael Grogan, qui avait déjà fait le décor de 1981, consistait en une scène en forme de perspective lumineuse. Dans le fond un ciel étoilé. Grande nouveauté dans le décor, l'apparition des murs vidéos, grand mur multi-écrans permettant de diffuser à la salle une grande image des artistes. Le réalisateur, Declan Lowney à 27 ans était le plus jeune réalisateur de l'histoire du Concours Eurovision de la Chanson.
Le décor Eurovision 1988

L'émission commença avec un film sur l'Irlande éternelle, pour enchaîner avec un paysage lunaire dans lequel apparût Johnny Logan, qui en fait était déjà sur la scène pour interpréter quelques strophes de sa dernière chanson gagnante. Michelle Rocca le rejoint sur scène pour le présenter au public et Patrick Kenny déjà devant un des grands écrans saluait le monde en irlandais. Michelle à ses cotés un peu plus tard assura l'accueil des francophones et Patrick bien sur termina ses vœux de bienvenus en anglais. La télévision irlandaise avec ses partenaires avait organisé un "village de l'Eurovision" au sein du RDS. Ce village comprenait notamment une boite de nuit où les artistes et délégations pouvaient se divertir le soir. Nos deux compères nous présentèrent quelques images du séjour des artistes dans ce village.

Chaque chanson bénéficiera d'une présentation par l'un ou l'autre des présentateurs suivi d'une carte postale touristique irlandaise à laquelle l'artiste participait.
Islande, Suède
Le premier pays, l'Islande, nous entraîne sur les traces de Socrates. Comme le philosophe les deux membres du duo Beathoven aiment tout et tout le monde.

La Suède en deuxième position, présentait Tommy Körberg. Celui-ci avait déjà représenté son pays en 1969. Il était devenu une grande vedette en Scandinavie, sa voix était considérée comme une des meilleures de la péninsule. "Ville de lumière" parle d'un pays imaginaire où les frontières ont été effacées. Avec sur scène la participation du trompettiste Urban Agnas. Une très bonne chanson, mais il parait que l'artiste n'était pas au mieux de sa forme et sa performance vocale était semble-t-il diminuée.
Beathoven (Islande)   Tommy Körberg (Suède)
Beathoven (Islande)   Tommy Körberg (Suède)
Finlande, Royaume-Uni
Le groupe Boulevard, qui représentait la Finlande, accompagnait l'année précédente Vikky Rosti. Cette fois ils occupaient la première place sur scène et déclaraient "on se souvient des yeux qui rient". Cet hymne à la bonne humeur, peut être pas assez rythmé, n'obtint pas un bon classement.

Pour la première fois le public britannique avait été appelé à choisir le représentant du Royaume-Uni par vote téléphonique. Immédiatement son choix a placé cette chanson parmi les favoris. Une ballade des plus classiques de l'Eurovision, sur le refus d'un retour après la douleur de la séparation. Scott Fitzgerald écossais de naissance, mis sa grande voix au service de la chanson.
Boulevard (Finlande)   Scott Fitzgerald (Royaume-Uni)
Boulevard (Finlande)   Scott Fitzgerald (Royaume-Uni)
Turquie, Espagne
Le groupe MFÖ avait déjà représenté la Turquie trois ans avant. Cette fois, ils donnaient une chanson sur une danse locale "Sufi".

Cela faisait deux décades, que l'Espagne avait eu sa première victoire à l'Eurovision. Ce qui inspira son nom au groupe La Decada (la Décade). Ce jeune groupe fait la promotion des filles espagnoles "la fille que j'aime est fabriquée en Espagne". Malgré un classement très moyen, le groupe continuera sa carrière en reprenant des anciens succès espagnols.
Mazhar, Füat, Özkan M.F.Ö (Turquie)   La Decada (Espagne)
Mazhar, Füat, Özkan M.F.Ö (Turquie)   La Decada (Espagne)
Pays-Bas, Israël
"Shangri-la" le titre de la contribution néerlandaise, est en fait une jeune fille représentant le paradis sur terre selon Gerard Joling l'interprète.

Yardena Arazi aurait pu donner des conseils à Patrick Kenny et Michelle Rocca. Elle fût en effet la présentatrice de l'Eurovision 1979 à Jérusalem. Elle revenait à son métier d'interprète pour "Ben adam - L'Être humain" qui représentait Israël, une chanson d'inspiration biblique sur des intonations gipsy. Une bonne contribution très applaudie.
Gerard Joling (Pays-Bas)   Yardena Arazi (Israël)
Gerard Joling (Pays-Bas)   Yardena Arazi (Israël)
Suisse
Tous les concurrents en lice craignaient la contribution de la Suisse. La confédération avait choisi une québécoise connue de l'ensemble de la francophonie Céline Dion. La petite fille avait grandi, et briguait un podium pour internationaliser sa carrière. Les auteurs/compositeurs étaient suisses et avaient déjà composé ensemble "Pas pour moi" en 1986 (2e). Céline chantait là une aubade à l'aventure, aux découvertes, aux pionniers. Sa grande voix toucha le cœur des anglo-saxons.
Céline Dion (Suisse)   Céline Dion (Suisse)
Céline Dion (Suisse)
Irlande
Un groupe de jeunes garçons représentaient nos hôtes irlandais : Jump The Gun. Loin du concept boys-band, plus proche des enfants de chœur dans une église. Leur chanson "Emmène le chez toi" est un appel à la solidarité et à la générosité.

Jump The Gun (Irlande)   Jump The Gun (Irlande)
Jump The Gun (Irlande)
Allemagne, Autriche
Maman (Chris) et sa fille (Maxi) Garden représentent l'Allemagne, dans un pur produit schlagger signé encore une fois par Ralph Siegel et Bernd Meinunger. Elles chantent une ballade sur l'amitié.

L'Autriche avait choisi Wilfried Scheutz, un artiste renommé. Sa chanson sur sa fiancée qu'il comparait à Mona Lisa n'était pas dans la veine Eurovision et il terminera sans aucun point.
Chris & Maxi Garden (Allemagne)   Wilfried Scheutz (Autriche)
Chris & Maxi Garden (Allemagne)   Wilfried Scheutz (Autriche)
Danemark
C'est à  nouveau Kirsten Siggaard & Søren Bundgaard qui représentait le Danemark. Cette fois ils nous posent une question : "Qui a tort, qui a raison ?". Une chanson qui allait donner du fil à retordre aux donneurs de leçons. Kirsten, dont nous vous rappelons qu'elle n'a aucun lien familial avec Søren, attendait un heureux évènement et ne bougea presque pas sur la scène, malgré le rythme endiablé de la chanson. À la fin du titre danois l'une des choristes dans un mouvement incontrôlé lâcha sa guitare qui finit sa course sur la tête du chef d'orchestre... c'était un gag vous vous en doutez.
Kirsten Siggaard & Søren Bundgaard (Danemark)   Kirsten Siggaard & Søren Bundgaard (Danemark)
Kirsten Siggaard & Søren Bundgaard (Danemark)
Grèce, Norvège
Afroditi Frida, dont le prénom évoque les divinités grecques, présentait une chanson très étonnante pour la Grèce. Un clown assez inatendu, les jurys n'ont pas du comprendre car elle obtient un mauvais classement.

Karoline Krüger représentait la Norvège. La jeune fille interprète une chanson sur la préservation de la Terre dont les paroles sont dues à Anita Skorgan, qui faisait partie des choristes. Karoline par la suite interprétera en anglais la chanson du film français "L'Étudiante".
Afroditi Frida (Grèce)   Karoline Krüger (Norvège)
Afroditi Frida (Grèce)   Karoline Krüger (Norvège)
Belgique, Luxembourg
L'artiste belge Reynaert était déjà connu dans son pays pour ses chansons à texte et sa chanson "Laisser briller le soleil" portait à réfléchir sur la faim dans le monde. Son look était annoncé comme un renouveau de la participation belge à l'Eurovision, mais le résultat ne semblait pas au rendez-vous.

Une autre grande artiste qui débuta dans ce concours : Lara Fabian, représentait le Luxembourg. "Croire" qui avait été composée par Jacques Cardona et Alain Garcia, les deux auteurs/compositeurs français en vogue à cette époque, ils travaillaient avec succès pour le groupe Gold et Marie Myriam entre autres. Lara Fabian qui était encore belge à l'époque, offrait toute sa voix dans cette chanson sur la tolérance.
Reynaert (Belgique)   Lara Fabian (Luxembourg)
Reynaert (Belgique)   Lara Fabian (Luxembourg)
Italie, France, Portugal, Yougoslavie
Luca Barbarossa était le seul artiste de la soirée à ne pas utiliser l'orchestre. Très connu sur la scène pop italienne, il défendait avec son groupe "Ti scrivo" (Je T'écris). Cette chanson était en décalage avec les attentes d'un tel concours et n'assura pas un bon classement pour l'Italie.

Un autre artiste connu faisait son retour sur scène à l'occasion de l'Eurovision. Gérard Lenorman se dit "Chanteur de charme" pour la France. Sa chanson n'a pas été choisie au cours d'une finale nationale comme d'habitude. Cet artiste a été parachuté par la SACEM pour nous représenter, Antenne2 s'étant totalement désintéressée d'une sélection sérieuse. Sa chanson très moyenne n'obtint qu'un résultat moyen. Après le concours, Gérard Lenorman critiqua assez violemment le concours dans la presse, se plaignant des votes amicaux entre pays. Ce fait, qui existait bien et existe toujours, n'était pas nouveau et l'intéressé aurait pu se documenter avant de participer. Se plaindre après le concours cela fait mauvais joueur.
Gérard Lenorman (France)   Dora (Portugal)
Gérard Lenorman (France)   Dora (Portugal)

Dora qui représentait le Portugal était moins kitsch qu'en 1986 dans cette ballade sur le retour vers l'être aimé. Elle n'obtint pas non plus un bon classement.

La dernière chanson, pour la Yougoslavie, mets en scène le groupe Srebrna Krila (Silver Wings en anglais). Ils interprètent un titre au ton rock "Mangup" sur un garnement.
Entracte, vote
La chanson yougoslave n'était pas la dernière chanson présentée, car à l'entracte nous avions une innovation : un vidéo clip spécialement conçu pour la soirée, d'un groupe pop irlandais. Le groupe Hothouse Flowers interprétait "Don't Go" (Ne t'en vas pas) en direct sur la scène pendant la diffusion du clip tourné dans toute l'Europe.

Patrick Kenny et Michelle Rocca de retour sur scène également dans de nouvelles tenues. C'est un fait établi depuis trois ans, les présentateurs changeaient systématiquement de tenues pour le vote.

Le vote cette année là connaissait plusieurs changements. D'abord dans le règlement, les compositions des jurys avaient modifiées et passaient de 11 à 16 membres. Toujours des membres du public de chaque pays. Chaque juré n'attribuait plus une note de 1 à 5 mais de 1 à 10. Ensuite, comme les années précédentes, le Président du jury faisait le total pour chaque chanson et continuait d'attribuer 12 points à la chanson classée première, 10 points à la seconde, 8 points à la troisième et de 7 à 1 points aux chansons respectivement de la 4e à la 10e place.

Autre modification plus visible du public, le tableau d'affichage. Celui-ci sera désormais un tableau issu d'un programme informatique. Il n'avait donc plus d'existence physique.
Résultats
Dès le début du vote, ce fût une course très serrée entre les chansons du Royaume-Uni et de la Suisse. Au dernier vote, de la Yougoslavie, celle-ci en ne donnant aucun point à l'artiste écossais et ajoutant 6 points au crédit de Céline Dion lui donne la victoire avec un seul point d'avance. C'est la deuxième fois de son histoire que le Royaume-Uni doit renoncer à la victoire pour un seul point (voir en 1968). Le Danemark et son duo fétiche se classe 3e, Lara Fabian se classe 4e et après sa naturalisation au Québec, reviendra quelques années après sur les ailes du succès en Europe.

Céline Dion a bien sur entamé la carrière internationale que vous connaissez. Elle chante aujourd'hui en plusieurs langues et surtout en anglais et français sa langue natale.
© Eurovision-fr.net - 1999-2013 - mentions légales