Concours Eurovision de la Chanson 1967

Erica Vaal   Logo Eurovision 1967

12e Grand-Prix Eurovision de la Chanson Européenne 1967
8 avril 1967 à la Großer Festsaal Der Wiener Hofburg à Vienne en Autriche
Présenté par Erica Vaal

Présentation
La scèneC'était au tour de la télévision autrichienne de produire l'émission. L'ÖRF l'a voulu spectaculaire. Les participants avaient rendez-vous au Wiener Hofburg le Palais Impérial de la capitale autrichienne. La "Festsaal" est prestigieuse d'histoire et de décoration. Le décor pour l'Eurovision était pourtant très contemporain. En fond de scène des miroirs pivotants pendant l'interprétation des chansons. L'orchestre étant installé en prolongement de la scène. En début de programme Udo Jürgens dirigea l'orchestre dans une nouvelle version musicale de son "Merci chérie" arrangée en valse. La présentatrice Erica Vaal avait une grande tâche celle d'accueillir les participants dans pas moins de 6 langues (allemand, français, anglais, italien, espagnol, russe). Cette présentation avait l'inconvénient de rallonger plus que nécessaire les vœux de bienvenue. Les chansons s'enchaînèrent ensuite sans présentation individuelle. Le Danemark cessa de participer ce qui portait le nombre de pays à 17.
Luxembourg, France
Le Luxembourg encore remarqué par une belle chanson d'amour "L'amour est bleu", interprétée par celle qu'on appelait Vicky à l'époque. Il s'agissait déjà de Vicky Léandros. Cette artiste grecque avait émigré avec sa famille en Allemagne. Sa chanson parlait du bonheur de l'amour, écrite et composée par Pierre Cour et André Popp les auteurs/compositeurs de "Tom Pillibi". La musique est quasiment universelle maintenant, elle a voyagé aux États Unis avant de revenir en Europe sur les ailes du succès.
Vicky   Noelle Cordier
Vicky (Luxembourg)   Noelle Cordier (France)

La France superbement représentée par Noëlle Cordier et sa chanson "Il doit faire beau là-bas" sur le thème de la distance de son amour.
Une superbe ballade de pierre Delanoë et Hubert Giraud, l'interprétation émouvante de Noëlle était un plus pour la France.
Sans doute un vainqueur possible. C'était de toute façon une année faste pour l'ORTF, lors des sélections on notait la participation de "Il est mort le soleil" par Nicoletta qui connu un succès mondial. Les jurés de la sélection ont pensé que pour l'Eurovision le titre de Nicoletta était trop sombre pour convenir à la compétition et lui préférèrent "Il doit faire beau là Bas".
Portugal, Royaume-Uni
Pour le Portugal on remarquera que l'interprète Eduardo Nascimento était d'origine des colonies africaines du Portugal. Ce détail à l'époque avait son importance politique, le Portugal était aux mains d'une dictature très critiquée par les autres pays concernant sa politique africaine.

Le Royaume-Uni jouait très fort cette année là. "Puppet on a string" interprétée par Sandie Shaw était avant même son arrivée à Vienne annoncée gagnante. Pour avoir eu le plaisir avec un autre fan de l'Eurovision, de rencontrer Noëlle Cordier elle nous indiqua que la tornade britannique a déferlé sur l'Eurovision. Rien ne semblait pouvoir arrêter l'artiste anglaise sur le chemin de la victoire. Sandie Shaw étonna alors tout le monde pendant son interprétation en apparaissant sur scène pieds nus.
Espagne, Monaco
L'Espagne était à nouveau représentée par Raphael, et pour Monaco un nom prestigieux comme auteur/compositeur : Serge Gainsbourg qui tentait à nouveau sa chance en confiant à Minouche Barelli son "Boum badaboum". Pour résumer le texte dit en substance la vie est si courte alors laissez moi tout essayer. Cela correspondait bien à la philosophie Gainsbourienne.
Raphael   Minouche Barelli
Raphael (Espagne)   Minouche Barelli (Monaco)
Entracte, vote
Pour l'entracte l'ÖRF a choisi de nous offrir ce que Vienne savait faire de mieux : interpréter du Johann Strauss le roi de la valse. Les enfants du chœur de Vienne ont interprété la plus célèbre de ses valses, le beau Danube bleu.

Ensuite Erica appela les votes. On reprit le même système de vote que celui en vigueur de 1957 à 1961. Quelques incidents liés à un mauvais calcul des points sur le tableau obligèrent à quelques interruptions dans la distribution des notes. Erica pendant ces pauses essaya d'occuper l'antenne en donnant le classement provisoire, mais comme elle ne pouvait voir qu'une partie du tableau elle donnait une information erronée. Le public essayait de lui faire comprendre son erreur, mais rien n'y faisait.
Résultats
Comme prévu le Royaume Uni remporta le Grand-Prix pour la première fois. La chanson britannique connu le succès partout en Europe. À la deuxième place l'Irlande et une ballade, déjà à l'époque, interprétée magistralement par "un ténor Irlandais" (appellation inventée par Noëlle Cordier), et enfin en 3e position la France avec Noëlle Cordier qui connut une carrière remarquable par la suite notamment elle interpréta un tube dans les années 70 "Tu t'en vas" aux cotés d'Alain Barrière. Noëlle se présenta aussi plusieurs fois aux finales nationales françaises souvent avec de très belles chansons.

Pour finir Erica Vaal prit congé des téléspectateurs dans les 6 langues qui avaient servi aux vœux de bienvenue... ça n'en finissait plus.
© Eurovision-fr.net - 1999-2013 - mentions légales